La restauration du passé : le fort de Ouidah au Bénin

Qu’est-ce que c’est le fort de Ouidah ?

Le fort de Ouidah est situé à la ville côtière de Ouidah au Bénin et pendant des centaines d’années
c’était un endroit fondamental de la traite transatlantique des esclaves. Des colons portugais
utilisaient le fort aux 17e et 18e siècles pour détenir plus d’un million d’ hommes, de femmes et
d’enfants avant de les transporter aux États-Unis dans des conditions effroyables. Le site est
maintenant aussi un musée historique où les visiteurs peuvent voir des objets anciens de la
civilisation Dahomey, qui s’épanouissaient dans la région avant l’arrivée des Européens, ainsi que des
chaînes et des autres articles que l’ on utilisait pendant la traite des esclaves.

Pourquoi est-ce qu’on restaure le fort de Ouidah ?

Le gouvernement béninois a consacré plus d’un milliard de dollars avec le but de restaurer la culture
et le tourisme au pays et la restauration du fort a été l’élément clé de cela. La restauration du fort
représente une tentative d’accepter et reconnaître le passé dans le sillage du mouvement ‘Black
Lives Matter’, qui a poussé des gens à déboulonner des statues tout au long du monde. Ça fait partie
d’un mouvement plus grand qui a comme but une voix aux ceux qui ont expérimenté l’histoire dont
on apprend.

Pourquoi est-ce que la restauration est si importante?

La restauration est une mesure indispensable qui va assurer que les générations à venir sont
conscientes du passé et qu’elles peuvent reconnaître et se sensibiliser à ce qui se passait pendant
une époque sombre de l’histoire. Le fort de Ouidah représente la toute dernière fois que beaucoup
d’Africains ont quitté le continent sans jamais y revenir. Cependant, avec cette restauration on
s’attend à ce que ces millions de vies puissent être éternellement souvenues et honorées.

 

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *