L’Accès à Internet est-il un Droit ?

POURQUOI L’ACCÈS À INTERNET EST-IL IMPORTANT ?

Aujourd’hui, l’accès à Internet est crucial. L’accès aux réseaux Wi-Fi et à une connexion Internet mobile facilite l’éducation, le commerce et le partage d’informations aux niveaux national et mondial. Dans le monde actuel, il est presque essentiel de pouvoir accéder à Internet pour créer une entreprise et communiquer avec les autres – une grande partie des processus modernes évoluent en ligne.

POURQUOI EST-CE UN DROIT DE L’HOMME ?

L’accès à Internet est considéré comme faisant partie des droits de l’homme par les Nations Unies en raison des informations et de la plateforme qu’il procure aux individus. Parce qu’Internet facilite la prise de parole, son accès est considéré comme un outil de liberté d’expression. Par conséquent, les restrictions à Internet sont perçues comme une entrave aux droits d’expression et d’opinion. Ce droit peut être enfreint par la suppression délibérée de connexions Internet ou par la censure de sites Web – un refus délibéré d’accès. Il peut également être limité par un manque d’infrastructure et par une bande passante insuffisante dans certaines régions d’un pays. Il s’agit d’un déni d’accès non intentionnel, mais qui dépend néanmoins des actions ou de l’inaction d’un gouvernement qui entraîne des retards dans la mise en œuvre des infrastructures.

COMMENT CE DROIT EST-IL CONTESTÉ

Plus récemment, le retrait de l’accès à Internet a été examiné au Zimbabwe. La population du Zimbabwe subit des coupures d’accès à Internet pendant des jours à la suite de manifestations. Les coupures d’Internet limitent l’accès aux réseaux sociaux, ce qui entrave la communication entre citoyens (une autre manière est l’imposition de taxes). Cela a également un effet plus large sur les personnes qui pourraient ne pas être impliquées dans les manifestations – en limitant l’accès à l’information dans des contextes comme l’école, l’entreprise, ou la maison.

POURQUOI PEUT-ON PARLER DE CENSURE ?

On peut parler de censure, car il s’agit d’une suppression non consensuel (sans autorisation) de services, en particulier de réseaux sociaux et de communications, afin de tenter de contrôler le comportement. C’est déjà devenu une tactique répandue, originaire de Chine, et utilisée dans 5 pays du monde entier au cours du premier mois de 2019 (y compris la RDC et le Zimbabwe).

Y A-T-IL UNE MEILLEURE SOLUTION ?

La suppression de l’accès à Internet est un outil permettant de désengager une manifestation et peut inciter à la violence et à une intensification de l’action contestataire. Permettre l’accès à Internet tout en s’attaquant aux préoccupations des citoyens peut constituer une solution plus productive à long terme.

CONCLUSION

Par conséquent, les deux côtés du refus d’accès – intentionnel ou non, constituent soit une violation, soit simplement un manque d’attention pour ce droit. Le déni délibéré de l’accès à Internet est la question la plus urgente en matière de droits de l’homme, qui pourrait nécessiter une réglementation internationale plus stricte afin d’empêcher la censure de l’expression.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *