Le Malaria: Symptômes et Formes de Traitement

PAR MARGARET TYSON & DR. GEORGE TYSON

Réduire le nombre de cas de Malaria fait partie des objectifs du Millénaire pour le Développent des Nations unis. Grace à de nombreuses actions, l’objectif a été atteint. Malheureusement, La Malaria reste un sérieux problème. Les régions tropicales du monde sont le plus affectées. En Afrique Sub-saharienne, seulement 15 pays représentaient 4 cas sur 5 dans le monde. Il y a encore beaucoup de progrès à faire.
 


QU’EST CE QUE LA MALARIA ?
La Malaria est une maladie. Causée par un parasite, un type d’organisme qui se nourrit de son hôte et le blesse en retour. Le parasite de la Malaria est appelé Plasmodium, et les humains en sont les hôtes. La Malaria est répandue par les moustiques. Il y à trois cent mille ans, les gens pensaient qu’elle était causée par « l’air sale » venant des marais et des marécages. Evidemment, si vous habitez prés d’un marais ou d’un marécage vous savez que les moustiques y vivent !

Lorsque les moustiques piquent une personne, le Plasmodium se propage dans le sang via les moustiques, qu’ils ont récupérés après avoir piqués une personne déjà contaminée. Dans ce cas, Le moustique est connu sous le nom de « vecteur » de la maladie. Les moustiques ne sont pas atteints par la maladie, mais ils la propagent. Le Plasmodium se multiplie ensuite dans le sang et cause les symptômes de la Malaria.


QUELLES SONT LES SYMPTOMES ?
La Malaria cause divers symptômes chez les patients. Les symptômes débutent normalement entre une et trois semaines (8 à 25 jours) après l’infection. Souvent, Les symptômes ressemblent à ceux de la grippe ou d’autres maladies ou virus endémiques. La fièvre, des frissons et des sueurs sont les plus communs. Une personne infectée par la Malaria peut aussi avoir des maux de tète ou mal au dos. D’autres personnes ressentent une douleur au niveau de l’abdomen ou des muscles, et peuvent avoir des nausées, des diarrhées ou vomir. Il est aussi possible de se sentir faible et fatigué ou avoir du mal à respirer.



MOURIR DE LA MALARIA

Mourir de la Malaria est dû à des complications car le corps réagit à la propagation du parasite. Normalement, nos corps ont de nombreuses fonctions qui se mettent en marchent afin de nous garder actif et sain. Lorsque ces processus sont interrompus, le corps peut réagir de façon excessive afin de lutter contre l’infection. De temps en temps, comme pour la Malaria ou le SIDA, la maladie peut empêcher le système immunitaire de notre corps d’attraper et de détruire la maladie.
TLe parasite du Plasmodium vit dans les cellules du sang. Cela trompe le corps lorsqu’il tente d’empêcher les cellules du sang d’être détruites. Dans une personne saine, le corps créer et détruit constamment les cellules qui compose notre sang. Les effets du parasite du Plasmodium sur la circulation et la manière dont il essaye de la « cacher » est ce qui cause de sévères infections. Plus d’un million de personnes dans le monde meurent de la Malaria chaque année. Des millions d’autres vivent avec la Malaria chronique, un état ramollissant avec des phases aigües.


LE DIAGNOSTIQUE ET LES TRAITEMENTS
La bonne nouvelle est qu’il existe des diagnostiques et des traitements. Pour un diagnostique de bonne qualité il faut analyser un échantillon du sang du patient dans un laboratoire. Avant, dans de nombreuses parties semi-rurales africaines ou la Malaria est une maladie commune, ceci était impossible. Toutefois, l’accès aux diagnostiques rapides a augmenté dans certains pays endémiques. Sans un bon diagnostique, une forte fièvre et des récentes piqures de moustiques sont les symptômes pour commencer un traitement anti-malaria. Les médicaments accessibles dans une région dépendent des cas de Malaria qui y sont présents ainsi que l’accès aux soins.
 


PREVENTION
Des chercheurs autour du monde sont en train de rechercher des vaccins anti-malaria. Pendant ce temps, les efforts pour prévenir la malaria se penchent surtout comment empêcher la reproduction des moustiques et leurs piqures. Les moustiques sont le plus souvent tués à l’aide de produits chimiques diffusés dans les maisons. Les produits chimiques tuent les moustiques avant qu’ils puissent piquer et infecter une autre personne. De plus, la reproduction des moustiques peut être évitée en drainant l’eau stagnante ou les moustiques posent leurs œufs.
Pour l’instant, la méthode la plus efficace est l’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide pour protéger les personnes lorsqu’elles dorment, car les moustiques sont le plus actifs du crépuscule à l’aube. Les moustiquaires non imprégnées sont aussi importantes, mais pas aussi efficaces. Se couvrir la peau peut aussi aider. Les moustiquaires doivent être utilisées en particulier par les enfants et les femmes enceintes.


RESUME
• De nombreux progrès ont été fait pour vaincre la Malaria. Il reste encore beaucoup de travail.
• Le parasite Plasmodium cause la Malaria.
• La Malaria est répandue par les moustiques
• Lorsqu’un moustique pique une personne contaminée puis pique une autre personne, cela répand la maladie.
• Les symptômes de la Malaria ressemblent à ceux de la grippe
• Il n’y à pas de vaccin pour l’instant, mais de nombreux médicaments sont efficaces
• Il est possible d’attraper la Malaria même si on l’a déjà eue.
[related_posts_by_tax posts_per_page=”4″]

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

1 comment

  1. BISSANG CLAUDE 5 years ago September 6, 2016

    D’ABORD,JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE EDUCATION POUR LA SANTE.ENSUITE,CONCERNANT LE MALARIA,EST-CE QU’IL N’EXISTE PAS DES PLANTES A UTILISER POUR SE SOIGNER ? CAR ON TROUVE CERTAINS MEDICAMENTS TRES COUTEUX.MERCI.

    REPLY

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *