COVAX : Comment le monde s’unit pour mettre fin à la pandémie

 

Les vaccins sont des outils qui apprennent au corps à gérer une maladie et l’empêchent de faire du mal. Si on protège assez de gens contre un virus, il ne peut plus se propager. Depuis la recherche qui a commencé au début de l’année 2020, on approuve trois vaccins de [wiki base= »FR »]COVID-19[/wiki] pour la pleine utilisation par des autorités régulatrices reconnues et on approuve six autres pour l’utilisation en cas d’urgence. C’est une grande étape qui nous rapproche à la fin de la pandémie mais comment on s’assurera qu’assez de gens reçoivent le vaccin ?  

 

Le nationalisme du vaccin 

 

Le nationalisme du vaccin est quand les nations les plus riches du monde donnent la priorité à leur propre réserve du vaccin en achetant tout l’approvisionnement en vaccins. C’est vraiment préjudiciable car cela fait grimper les prix et réduit l’approvisionnement des vaccins aux pays en voie de développement. Des pays tels que l’Afrique du Sud ont même contribué aux essais humains pour le développement des vaccins mais ils sont parmi les derniers à recevoir les doses.

 

Ce phénomène est dangereux car tant que le virus se propage, il a la chance de développer de nouvelles souches. Cela s’est déjà produit au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. Ces

mutations peuvent rendre le virus plus mortel, plus contagieux, et peut-être changer les parties du virus contre lesquelles les vaccins agissent. Cela pourrait rendre les vaccins moins efficaces dans le traitement du virus, repoussant la fin de la pandémie. 

 

L’initiative de COVAX 

 

Malgré cela, il y a un brillant avenir pour l’effort mondial de vaccination. COVAX est une initiative commencée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui vise à fournir

l’accès novateur et équitable aux vaccins de COVID-19 aux quatre coins du monde,

indépendamment de leur richesse. C’est vraiment mondial avec 80 pays s’intéressant

à contribuer et 92 pays prêts à recevoir de l’aide. 

 

L’initiative est parvenue à des accords pour accéder à presque deux milliards de doses et les mettront à disposition de tous, sauf six pays africains (ces pays ont la capacité d’autofinancement pour le vaccin). La première vague de vaccins proviendra des fournisseurs AstraZeneca et Pfizer/Biontech mais COVAX a investi dans 9 autres vaccins qui n‘ont pas encore terminé le développement ou les essais. On prévoit que la première vague sera disponible avant la fin de mars cette année, dépendant de l’approbation réglementaire dans les pays où ils vont. Au début, on donnera les doses aux travailleurs de première ligne dans les services sociaux, aux gens de plus de 65 ans et aux gens de moins de 65 ans avec une condition médicale latente. Après cela, l’objectif s’élargira pour couvrir 20% de la population par la fin de 2021.  

 

Le virus COVID-19 a été un défi immense pour le monde entier, mais il a aussi fait ressortir le meilleur de l’humanité. COVAX a été un exemple inspirant de cela. Du développement à la distribution du vaccin, le monde n’a jamais vu un tel effort commun. COVID a montré ce dont on est capable quand on travaille ensemble ! 

STEPHEN EASTMOND

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *