Le Centre Anticancéreux de Rwanda

Lors de la Journée Mondiale Contre le Cancer 2020, le président du Rwanda Paul Kagame a inauguré un nouveau Centre Anticancéreux mis à jour à l’hôpital militaire de Rwanda à Kanombe. C’était une étape importante dans le voyage continu du Rwanda envers la diminution du fardeau des maladies par la prévention, la détection précoce et le traitement complet. Le Centre Anticancéreux de Rwanda (CAR) était construit par UTEC, une entreprise française, et financé par le gouvernement du Rwanda, le Fonds mondial et le CDC. Il est opérationnel depuis mars 2019 avant son lancement officiel en 2020. Le lancement du CAR a coïncidé avec le lancement officiel du Plan National de Lutte Contre le Cancer 2020-24, le Registre national de cancer et les directives nationales du traitement du cancer.

 

Particulièrement pendant la dernière décennie, le Rwanda a fait des progrès importants en améliorant la santé et le bien-être du pays. Le secteur sanitaire a comme objectif central l’assurance des soins préventifs, curatifs et attentionnés pour toute la population. D’après l’OMS, le cancer est une des principales causes de décès dans les pays à revenu faible et intermédiaire, entraînant la mort de 70% de ses victimes dans ces régions. Le Centre international de recherche sur le cancer a enregistré 10,704 nouveaux cas de cancer et 7662 morts en 2018 seulement.

 

Actuellement, le CAR offre la radiothérapie et une sorte de chimiothérapie qui marche en parallèle avec la radiothérapie, mais il y a des plans de développer les services offerts afin que le CAR devienne un centre anticancéreux à service complet. Des autres hôpitaux et des centres comme le Centre Anticancéreux de Butaro s’occupent des diagnostics initiales avant de renvoyer les cas au CAR. Jusqu’à présent le CAR a soigné 350 patients, dont 57% ont été couverts par Mutuelle de Santé. Mutuelle de Santé est une assurance maladie communautaire, dans laquelle des contributions par personne sont payées annuellement pour couvrir les traitements médicaux potentiels. Un programme pour la catégorisation de la richesse (fondé sur Ubudehe, une pratique de longue date du Rwanda qui se compose de l’action collective et du soutien mutuel) évalue la situation socio-économique des gens pour créer un système de paiement à plusieurs niveaux, dans lequel les deux niveaux les plus pauvres reçoivent des subventions gouvernementales pour couvrir le coût de l’assurance maladie.  

Avant l’ouverture du CAR, les patients qui pourraient bénéficier de la radiothérapie auraient dû payer les frais de voyage à l’etranger où la radiothérapie était offerte. Seulement environ 10% des patients auxquels on avait prescrit ce traitement pouvaient se le permettre. Ce centre vise à fournir la radiothérapie pour des patients dans la région et aussi plus largement au Rwanda. Le centre est équipé de deux des derniers accélérateurs linéaires afin qu’on puisse offrir aux patients l’irradiation avec Modulation d’intensité Volumétrique par Arc Thérapie (VMAT), un niveau de soins avancé. Il y a aussi un tomodensitomètre pour faciliter la planification du traitement. Étant donné que 50-60% des personnes rwandaises atteintes de cancer ont besoin de la radiothérapie dans le cadre de leur traitement, le CAR fournit un service inestimable en soulageant l’augmentation du fardeau du cancer au Rwanda.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *