Les Guépards Courent-ils le Risque de l’Extinction?

Les guépards sont l’un des grands félins les plus beaux et les plus menacés d’Afrique. Il s’agit de l’animal terrestre le plus rapide du monde, pouvant courir à une vitesse maximale de 120 km/h. Cela correspond à la limitation de vitesse sur les autoroutes sud-africaines. Les guépards sont une espèce charismatique, qui définissent la savane africaine, mais ils sont profondément menacés. Il y avait 14 000 guépards dans les années 1970. Aujourd’hui, il n’y en a plus que 7000, avec des données indiquant qu’un autre déclin de 50% pourrait avoir lieu dans les 15 prochaines années.

LES MENACES

La population mondiale de guépards est en déclin principalement à cause de la perte d’habitat. Les guépards ne se retrouvent plus que dans 9% de leur anciens territoires. La conversion des terres naturelles en terres agricoles signifie que les guépards entrent en contact avec les humains beaucoup plus régulièrement. De plus, les changements dans la façon dont on vit de la terre ont accru le conflit entre les humains et les guépards.

Des tribus telles que les San Bushmen du Kalahari peuvent cohabiter avec les guépards. Ils comprennent que le guépard, le plus petit des grands félins, ne représente pas une menace importante pour eux ou leurs animaux. Malgré le fait que les guépards tuent très rarement les animaux domestiques, les éleveurs les tuent quand même par précaution. Les lions, par exemple, représentent une menace beaucoup plus grande pour le bétail.

Dans la Corne de l’Afrique, les populations de guépards ont été décimées. En effet, la Somalie est un centre important pour le commerce illégal d’espèces sauvages de guépards. À l’automne 2018, 11 bébés guépards ont été sauvés lors d’interventions menées par les autorités de la région autonome du Somaliland. Les guépards étaient voués au Moyen-Orient pour y être gardés comme animaux de compagnie. «L’augmentation du commerce de guépards pour les animaux de compagnie de luxe au Moyen-Orient contribue à l’extinction de populations importantes d’espèces sauvages au Somaliland et en Afrique du Nord et de l’Est», a déclaré Shukri Ismail, ministre de l’Environnement du Somaliland. La mortalité des bébés guépards atteint déjà 90% dans la nature. Le commerce des espèces sauvages aggrave ce problème.

LES SOLUTIONS

De nombreux défenseurs de l’environnement considèrent les populations de guépards d’Afrique occidentale et centrale comme une aide précieuse. L’objectif principal est d’essayer de protéger les guépards en Afrique australe. En effet, cette région a la plus grande population et est donc la plus viable à long terme. Ceci est en partie dû à des facteurs échappant au contrôle humain. Les guépards ont une très faible diversité génétique. Cela signifie que les guépards sont particulièrement vulnérables en petites populations.

Le Cheetah Conservation Fund (CCF) est une organisation en Namibie qui s’emploie à protéger la population de guépards du pays. Depuis 1994, ils placent des chiens de garde dans des ranchs. Cela a réduit la mortalité du bétail de 80 à 100%. Les chiens de garde sont efficaces car ils dissuadent les lions de s’attaquer au bétail. Ainsi les éleveurs se sentent moins obligés de tuer des guépards en guise de prévention.

CONCLUSION

La protection des guépards comporte deux éléments clés. L’une consiste à réduire le commerce, l’enlèvement des bébés guépards dans la nature et leur vente à sur des marchés comme celui de Dubaï. L’autre est de collaborer avec les éleveurs pour trouver des moyens de leur permettre de vivre avec les guépards côte à côte.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *