Mon Pays Devrait-il Emprunter pour Aider son Développement?

Pour qu’un pays se développe, il est important qu’il dispose de suffisamment d’argent pour investir dans des programmes importants. Pour aider les pays moins développés à obtenir l’argent dont ils ont besoin, des groupes internationaux tels que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international ont été créés. Ils proposent des prêts en échange de l’exécution de programmes d’ajustement structurel (PAS).

QUE SONT LES PAS?

Les PAS sont des ensembles de politiques que les pays doivent suivre pour obtenir des prêts de la Banque mondiale ou du Fonds monétaire international.

L’idée sous-jacente aux PAS est que le fait de suivre certaines règles aidera les pays en développement à tirer le meilleur parti du prêt et à renforcer leur croissance de manière à pouvoir rembourser leurs dettes.

Mais les opposants aux PAS disent qu’ils sont injustes envers les pays en développement car ils doivent suivre les règles établies par d’autres pays, alors qu’ils devraient être autorisés à prendre leurs propres décisions.

QUELLES SONT LES RÈGLES ?

D’une manière générale, les programmes d’ajustement structurel cherchent à rendre les pays plus ouverts, surtout aux entreprises, tout en encourageant le remboursement de la dette publique et en luttant contre la corruption. Leur but est de stabiliser l’économie et encourager les investissements extérieurs.

Réduire la valeur de la monnaie, baisser les salaires, dépenser moins dans les programmes publics et donner plus de contrôle sur l’économie du pays à des entreprises et des gouvernements extérieurs sont autant de mesures à prendre pour atteindre les objectifs des PAS.

POURQUOI SUIS-JE CONCERNÉ(E) ?

À ce jour, plus de 34 pays africains ont mis en œuvre des programmes d’ajustement structurel, qui ont eu des impacts différents selon les pays.

Si le pays se développe suffisamment rapidement pour pouvoir rembourser facilement le prêt et le mettre à bon escient, les potentiels inconvénients peuvent être évités. Dans ces cas, les PAS peuvent être une très bonne chose. Les organisations internationales font de leur mieux pour les rendre aussi utiles que possible.

Mais si le pays n’est pas suffisamment préparé pour les PAS, ces derniers peuvent être moins efficaces. Les entreprises locales sont mises en concurrence avec les grandes entreprises internationales, ce qui peut les forcer à fermer. Politiquement, les citoyens ont peut-être moins leur mot à dire dans la gestion de leur pays que les riches investisseurs car leurs pays tentent de devenir plus favorables aux entreprises. Pour rembourser leur emprunt, les gouvernements doivent parfois arrêter de dépenser pour des programmes publics tels que les routes, les téléphones, les écoles ou les hôpitaux.

CONCLUSION

Il est clair que ces programmes d’ajustement structurel et les prêts du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale ont joué un rôle très important dans le développement de nombreux pays africains. Mais ils peuvent aussi avoir des impacts négatifs et, au fur et à mesure que le continent africain se développe, il est important de prendre en compte les bons et les mauvais aspects pour l’avenir.

ELLEN HENDRY

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *