Les avances l’Éthiopie vers la parité entre les sexes

Sous la direction du premier ministre, Abiy Ahmed, récemment élu, l’Éthiopie a atteint plusieurs étapes importantes en matière d’égalité des sexes en politique. La moitié du cabinet de 20 personnes de M. Abiy sont des femmes. En octobre, le parlement de l’Éthiopie a voté à l’unanimité pour le Sahle-Workl Zewede pour remplacer Mulato Teshome en tant que président. Enfin, Meaza Ashenafi a été nommé en tant que premier chef de la cour suprême de l’Éthiopie. Le Chef d’état-major de M. Alby, Fitsum Arega, affirme que  » la marche de l’Éthiopie vers la parité des sexes dans les postes clés de direction continue.”

LA PREMIÈRE FEMME PRÉSIDENTE DE L’ÉTHIOPIE

Sahle-Work Zewede a été nommée Présidente de l’Éthiopie le 25 octobre et est la première femme à tenir le bureau. Pour devenir président, un candidat doit recevoir une majorité des deux tiers des voix lors d’une session conjointe des deux chambres du Parlement éthiopien. Il est attendu que les présidents servent deux mandats de six ans.

La Présidence de l’Éthiopie est surtout un rôle de cérémonie, mais Gérard Prunier (un chercheur spécialisé dans la corne de l’Afrique)  » doute qu’elle restera un symbole représentatif « , grâce à sa « mainte expérience  » en tant que diplomate. Zewede a joué le rôle important de l’ambassadeur de l’Éthiopie pour Djibouti pendant 9 ans jusqu’en 2002., ce qui représente un rôle important dans la mesure où 95 % des échanges commerciaux de l’Éthiopie sans littoral. Elle a également travaillé en tant qu’ambassadeur en France et, en 2011, elle a été directrice générale du bureau des Nations Unies à Nairobi.

Lors de son inauguration, la présidente Zewede s’est félicité des réformes prévues par le premier ministre abiy. Elle a dit que  » si les changements qui se font actuellement en Éthiopie sont dirigés par les hommes et les femmes, leur élan conduira à une Éthiopie exempte de discrimination religieuse, ethnique ou sexiste. »

LE PREMIER CHEF DE LA COUR SUPRÊME D’ÉTHIOPIE

Le 1 novembre, Meaza Ashenafi a été nommé par le parlement éthiopien en tant que président de la plus haute cour d’Éthiopie.

Au sujet de la nomination, Fitsum Arega a déclaré que  » Meaza Ashenafi est l’une des avocates les plus chevronnées de l’Éthiopie et une militante des droits de la femme. »

Un ancien juge de la haute cour, Mme Ashenafi, a donné des conseils sur la rédaction de la constitution éthiopienne en 1995 et a créé l’Association des avocats éthiopiens. Le film Difret, produit par la star d’Hollywood Angelina Jolie, est basé sur sa défense d’une fille de 14 ans qui a été accusée d’avoir tué un homme qui l’a violée.

CE QUE CELA NOUS APPREND

Il est clair que l’une des réformes centrales de M. Abiy est la nomination de femmes à des bureaux de haut niveau. Cela peut donner un exemple non seulement pour le reste de l’Afrique, mais aussi pour le reste du monde. Nous espérons également encourager d’autres nations à améliorer le rôle des femmes dans la politique.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *