Accuser les victimes de violence sexuelle – un problème majeure

ACCUSER LES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES – UN PROBLEME MAJEURE

Le viol comprend toute forme d’acte sexuel non-consenti. Dans la majorité des pays, le viol est reconnu comme un acte criminel. C’est une forme de violence au cours de laquelle l’agresseur force sa victime à avoir un rapport sexuel. En afrique le viol est un problème omniprésent. D’après une étude menée par les Nations Unies, 60% des femmes éthiopiennes ont été victimes de violences sexuelles. L’Afrique du Sud présente également l’un des plus haut taux de violences sexuelles du monde

Le viol et autres formes de violences sexuelles sont fréquentes lors d’attaques armées. Pendant la guerre civile au Rwanda, le viol était utilisé afin d’affaiblir les minorités ethniques sans tenir compte que le viol est interdit par la législation internationale pour les conflits.

La victime n’est pas coupable de la violation de son intégrité physique. Stigmatiser une victime aux yeux de la société et du système légal ne fait qu’empirer la situation. C’est facile de blâmer les victimes et leur faire croire qu’elles sont responsables du viol. On entend souvent dire que la femme a provoqué l’homme. Cette attitude est malsaine. Le viol est un crime qui sert à affirmer son pouvoir. La notion de virilité est souvent associée avec un comportement sexuel agressif. Pourtant, le viol est un crime horrible. Les victimes méritent justice et les agresseurs doivent absolument être punis. L’impact de ces crimes est souvent minimisé. La plupart du temps les membres de la famille de la victime ne prennent aucune mesure.

En général la victime signale elle-même son viol. Les lois concernant le viol requièrent souvent que la victime raconte l’horreur de leur expérience en détail. Ce processus est extrêmement gênant et humiliant pour les victimes. Cette étape sert à dissuader les victimes qui souhaitent signaler un viol. Le système judiciaire doit être repensé afin de mieux protéger les victimes de violences sexuelles.

EN QUOI BLAMER LES VICTIMES EST-IL MALSAIN?

Les personnes remettent souvent la faute sur les victimes de crimes sexuels. Les gens disent souvent que ces personnes sont partiellement responsable de ce qu’il leur arrive. C’est pour cette raison que la plupart des viols ne sont pas signalés. La victime est marginalisé par la société mais pas l’agresseur. À cause de ça, les victimes se sentent coupables et perdent toute estime d’elles-mêmes. Cela rend le processus de guérison encore plus difficile. Les victimes souffrent de leur agression sexuelle. Par ailleurs, en rejetant la faute sur la victime, la société véhicule une image négative pour la victime mais pas pour l’agresseur.

QUELLE EST LA PROCHANE ETAPE?

La société doit comprendre que la victime de viol n’est jamais responsable de ce qui lui arrive. Banaliser le viol complique les poursuites judiciaires. De nombreuses femmes ne signalent pas leur agression car elles sont convaincues qu’elle n’obtiendrons pas la justice. Des réformes institutionnelles doivent faciliter le processus de signalement. Vu que le viol est un sujet très sensible, le personnel de police, les avocats ainsi que les juges doivent recevoir une formation spéciale. Un groupe de soutien doit être mis en place afin que les victimes de viol puissent exprimer leur inquiétudes et trouver des solutions. Les victimes peuvent se remettre rapidement de leur expérience si elles se sentent en confiance.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *