Blâmer les victimes d’agressions sexuelles est inacceptable

Un viol est un rapport sexuel non-consenti. Dans la majorité des pays, le viol est considéré comme un crime. Le viol est un acte violent qui consiste à utiliser la force pour avoir un rapport sexuel avec une personne non consentante. En Afrique, le viol est un problème sérieux. Selon un étude menée par les Nations Unies, 60% des femmes éthiopiennes ont déjà été victime d’une agression sexuelle. L’Afrique du Sud a également l’un des plus haut taux d’agressions sexuelles du monde.

Le viol, ainsi que les autres formes d’agressions sexuelles, sont d’ailleurs fréquents lors d’attaques armées. Pendant la guerre civile du Rwanda par exemple, le viol était un moyen stratégique pour affaiblir les minorités. Bien que le viol soit interdit sous le droit international régissant les conflits, cette pratique reste fréquente.

LA VICTIME N’EST PAS RESPONSABLE DU VIOL

Quand l’intégrité physique d’une personne est violée, cette dernière n’est pas responsable. Stigmatiser les victimes de viol est une très mauvaise manière de régler la situation. Il est facile de rejeter la faute sur la victime en disant qu’elle est en partie responsable du viol.

Les gens disent souvent que la femme “provoquait” l’homme. C’est une attitude très négative. D’après une étude, le viol serait une manière pour l’homme de montrer son pouvoir. La société encourage les hommes à affirmer leur masculinité en adoptant des comportements sexuels agressifs.

Le viol est un crime terrible. La victime mérite justice, et l’agresseur mérite d’être puni. Par ailleurs, l’importance du viol est souvent minimisée. Dans la plupart des cas, les proches des victimes ne font rien pour arrêter l’agresseur.

Généralement, la victime signale elle même le viol. La loi requiert souvent que la victime raconte les détails de cette expérience traumatisante. Raconter les détails de son agression sexuelle est un acte humiliant. C’est pourquoi les victimes n’osent pas forcément signaler leur agression.

POURQUOI BL MER LES VICTIMES DE VIOL EST-IL PERTURBANT?

Les victimes sont souvent accusées d’avoir provoqué le viol. C’est en partie pour cette raison que la majorité des viols ne sont pas signalés à la police. Les victimes se sentent marginalisées et préfèrent garder le silence. La victime a honte mais pas l’agresseur.

Pendant ce processus, les victimes se sentent coupable et perdent confiances en elles, ce qui rend donc les choses encore plus compliquées. La victime souffre en silence. De plus, en blâmant la victime, la société semble vouloir renforcer l’idée que les victimes de viols sont coupables de ce qui leur arrive et que l’agresseur n’est pas coupable.

COMMENT RÉGLER LE PROBLÈME?

Les gens doivent comprendre que ce n’est jamais la faute de la victime. La banalisation du viol rend les poursuites judiciaires plus compliquées. De nombreuses femmes ne signalent pas leur agression car elles craignent que le système de leur rende pas justice.

Le système à besoin d’être réformé pour rendre le processus moins difficile pour les victimes. Pour cela, le personnel de police, les juges et des avocats doivent être formés. Des cellules de soutien doivent être mises en place pour que les victimes puissent discuter de leurs problèmes. La confiance est très importante pour parvenir à se remettre d’un viol.

SHIVANI MISRA

VIEW ALL POSTS

1 comment

  1. Nassour Terap 4 ans ago avril 9, 2017

    Ce vraiment tr

    REPLY

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *