L’Agenda 2063

Qu’est-ce que c’est l’Agenda 2063?

 

Exposé par l’Union africaine, l’Agenda 2063 est le plan pour la transformation de l’Afrique dans les cinquante prochaines années. Le panafricanisme est au cœur des initiatives proposées et elles sont conformes aux Objectifs de développement durable de l’ONU (Organisation des Nations Unies). 

 

Les 7 aspirations de l’Agenda 2063

 

Une Afrique prospère, basée sur une croissance inclusive et un développement durable 

 

Un continent intégré qui est uni politiquement et basé sur les idéaux du panafricanisme et la vision de la Renaissance africaine 

 

Une Afrique de bonne gouvernance, de démocratie, de respect pour les droits humains, de justice, et de l’État de droit 

 

Une Afrique sûre et paisible 

 

Une Afrique avec une forte identité culturelle, un patrimoine commun, des valeurs et de l’éthique

 

Une Afrique dont le développement est humain, qui compte sur le potentiel du peuple africain, surtout des femmes et des jeunes

 

Une Afrique comme partenaire mondial influent, résistant, uni et fort.

 

Les intentions de l’Union africaine pour réaliser ces aspirations: l’accessibilité et une approche en réseau

 

Les initiatives cherchent à augmenter l’accessibilité de plusieurs manières. Il est probable que l’augmentation d’accès à l’éducation reçoive des conseils pour améliorer les compétences des jeunes africains – étayés par les sciences, la technologie et l’innovation. 

 

L’expansion d’accès aux services de soins de qualité, surtout pour les femmes et les filles, est une autre priorité de l’agenda de l’Union africaine, ainsi que des améliorations multinationales de l’accès aux nécessités comme la sanitation et l’électricité. Des projets phares, y compris le développement de l’infrastructure de classe internationale, continueront de traverser l’Afrique, tout en améliorant des connexions à travers le chemin de fer, la route, l’air et la mer. 

 

Les réseaux s’étendent au-delà des espaces domestiques. À la suite des négociations, la Zone de libre-échange continentale africaine est opérationnelle après être entrée en vigueur le 1er janvier 2021 pour 41 pays. Pendant que l’accent reste sur l’intégration régionale, le rôle des nouveaux acteurs étrangers influencera sûrement le futur de l’Afrique. 

 

L’intégrité des identités culturelles africaines

 

La consolidation d’un sentiment fort d’identité culturelle est au cœur de l’Agenda 2063. L’Union africaine espère que l’encouragement des liens avec la diaspora africaine au niveau mondial aidera à déconstruire des représentations erronées de l’Afrique. A travers de cela, ainsi qu’une forte intégration régionale à travers une Afrique unie confédérée, l’Union essaye de positionner les États de devenir des parties prenantes dominantes dans les affaires mondiales. 

 

L’Union africaine a mis à jour les agendas de développement pour se conformer aux transformations structurelles. Les gouvernements africains ont envie de s’assurer que l’interdépendance économique et politique mondiale n’éclipsera pas le désir de l’autonomie et l’autodétermination du peuple africain. 

 

L’indépendance reste un objectif clé, qui affirme l’importance de l’unité africaine et promeut l’héritage commun dans une époque où il y aura l’ingérence externe continuée.

 

Conclusion

 

Il existe sept aspirations clés qui soulignent la nouvelle trajectoire développementale qui met l’accent sur le développement des réseaux, d’un niveau domestique et international. Cependant, l’Union est résolue à ne pas permettre les nouvelles relations d’éclipser l’importance de l’amélioration d’accès actuel aux services de citoyens fondamentaux ou qu’elles minent le riche héritage culturel qui est au cœur de ce nouvel agenda.

REBECCA PATTENDEN

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *