L’avenir de l’électricité

Malgré le fait que l’électricité est une forme d’énergie fondamentale, alimentant des choses variées y compris les téléphones et les lampadaires, beaucoup de gens n’y ont pas accès. 

 

Quelle est la situation actuelle ?

 

En ce moment, le taux d’accès à l’électricité en [wiki base= »FR »]Afrique subsaharienne[/wiki] est parmi les plus bas dans le monde. 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Actuellement, 100 millions de ces gens vivent dans des villes qui sont près de centrales électriques, mais ils ne peuvent pas s’y brancher parce que les frais de connexion sont très élevés. Ceci se passe car l’Afrique subsaharienne s’est urbanisée (il y a plus de gens qui vivent dans les villes), mais l’économie ne s’est pas développée suffisamment pour se maintenir au même niveau de l’urbanisation. Ceci a mené à plus de pauvreté dans les villes, et, par conséquent, beaucoup de gens ne peuvent pas se permettre l’accès à l’électricité. Même ceux qui y ont accès souffrent souvent de pannes d’électricité fréquentes. 

 

Un des cibles des Nations unies (une organisation internationale qui vise à maintenir la paix et coopération à l’échelle mondiale) est de garantir l’accès global à l’électricité d’ici 2030. Pourtant, on prédit que d’ici 2030 il y aura toujours 650 millions de personnes autour du monde qui n’auront pas accès à l’électricité, et 90% de ces gens seront en Afrique subsaharienne. 

 

Pourquoi est-ce que c’est un problème ?

 

L’accès à l’énergie est vraiment important car cela unit les communautés en empêchant les gens de partir à la recherche de meilleures conditions de vie et de travail. C’est aussi essentiel parce que l’accès à l’électricité permet de faire la cuisine avec « l’énergie propre » (une forme de cuisine qui n’utilise pas les formes d’énergie polluants telles que le bois). Ceci est bon pour l’environnement. L’Afrique subsaharienne est très riche en ressources naturelles dont on a besoin pour l’énergie propre, telle que l’énergie solaire, l’énergie éolienne (l’énergie produite du vent), et l’énergie hydraulique (l’énergie produite de l’eau).

 

Qu’est-ce qu’on fait pour résoudre ce problème ?

 

Il y a beaucoup de choses qu’on est en train de faire pour améliorer l’accès à l’électricité dans l’Afrique subsaharienne. On utilise les options d’énergie solaires qui ne dépendent pas des centrales électriques ; par exemple, on peut installer les panneaux solaires dans les foyers, et cela aide à mieux connecter les populations rurales (qui vivent à la campagne) qui sont trop loin des centrales électriques dans les villes. 

 

En plus, on s’est concentré sur aider les gens qui vivent dans les zones urbaines près de centrales électriques qui n’ont pas accès à l’électricité en ce moment, parce qu’ils n’ont pas assez d’argent. On peut faire ça en proposant des prix réduits à ceux qui vivent dans les quartiers défavorisés. Aussi, on propose des plans de remboursement en versements (payer une facture partagée en sections pendant une certaine période de temps) afin de rendre plus raisonnable le paiement. Ceci signifie que le taux d’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne devrait s’élever dans les prochaines décennies, et le nombre de gens qui ont accès à l’électricité devrait beaucoup s’accroître. 

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *