Est-ce que les personnes handicapées ont les mêmes droits que tout le monde? 

 

D’habitude, une personne handicapée désigne quelqu’un qui a un problème physique ou mental à long terme. Ces problèmes peuvent être causés par toutes sortes de choses, dont plusieurs sont hors de notre contrôle, comme les accidents ou les conditions héréditaires. Les handicaps peuvent rendre plus difficile la participation à la société de la même manière que les autres personnes. Le droit des droits de l’homme s’applique à tous tout simplement parce qu’ils sont humains. Ces droits visent également à aider des groupes spécifiques qui sont plus vulnérables aux abus et qui ne peuvent pas toujours se protéger. Cela signifie que les Nations unies et l’Union africaine ont adopté des lois sur des droits de l’homme pour protéger tout particulièrement des groupes tels que les réfugiés, les enfants, et les personnes handicapées. 

 

La vie peut être très difficile pour les personnes atteintes de ce genre de problèmes, parce qu’il est possible que les gouvernements ne fassent pas tout ce qu’ils devraient faire pour protéger les droits qu’elles ont en tant que êtres humains et personnes handicapées.

 

Chacun a le droit aux droits ‘politiques’ et ‘civiles’, qui permettent à tout le monde de participer également à la société, comme le précise la Déclaration universelle de l’ONU. Ces droits incluent les choses comme la liberté personnelle, votre doit de vote, et le droit de ne pas subir de discrimination à cause de choses telles que votre sexe, la couleur de votre peau ou les problèmes de santé mentale. Beaucoup de pays ne reconnaissent pas pleinement les personnes handicapées en tant que citoyens, croyant à tort qu’elles sont incapables ou même maudites. En Namibie, par exemple, on explique l’albinisme comme conséquence de relations sexuelles entre la mère et un homme blanc ou un fantôme. Et en Guinée-Bissau, l’épilepsie est largement considérée comme étant causée par des esprits méchants, ou quelquefois comme une punition pour des méfaits. En conséquence, leurs droits ont été violés parce qu’ils ne peuvent pas se représenter eux-mêmes. Il y a eu beaucoup d’instances où les personnes handicapées ont été internées dans des institutions telles que les asiles et les camps de prière, contre leur volonté. Il y a même eu des indices de traitements cruels dans ces lieux, tels que des abus physiques et verbaux. Ce genre de comportement viole notre droit humain de ne pas être soumis à des traitements ou des punitions dégradants ou cruels. Le fait que quelqu’un a un handicap ne justifie pas l’acte de les forcer à faire quelque chose contre leur gré, et ceci a été reconnu dans les droits humains pour les personnes handicapées en Afrique.

 

Il n’y a pas seulement les droits qui protègent tout particulièrement les personnes handicapées contre la discrimination, elles sont inclues au même titre que tout le monde dans les autres droits humains aussi. Cela veut dire que les ‘droits positifs’ (ceux qui exigent que le gouvernement fournisse quelque chose pour ses citoyens) comme l’accès à l’éducation et aux soins médicaux incluent les personnes handicapées aussi. ‘Human Rights Watch’ a rapporté comment les enfants handicapés, en particulier les filles, ne peuvent pas toujours accéder aux écoles. Ceci peut être parce qu’il est difficile de se déplacer, parce que les écoles n’ont pas les ressources nécessaires aux étudiants handicapés, ou en raison de la crainte d’être embarrassés. Aucun de ces faits ne devraient faire obstacle à quelque chose auquel tout enfant a droit. Ce n’est pas seulement la responsabilité des parents d’aider leur enfants à accéder aux choses qui les aideront, comme les soins médicaux et l’éducation, mais il est aussi la responsabilité du gouvernement d’inclure cette accessibilité dans la loi et d’assurer que l’accessibilité existe dans la société. Il peut s’agir de punir ceux qui pratiquent la discrimination contre les personnes handicapées, d’assurer que les bâtiments publics sont accessibles aux personnes atteintes de problèmes physiques ou d’assurer qu’il y a assez d’hôpitaux abordables que les gens peuvent y aller s’ils en ont besoin. La déclaration de l’Union africaine sur l’amélioration des droits humains a promis des services sociaux basiques, en particulier pour les groupes de la société qui sont plus vulnérables, tels que les femmes, les enfants et les personnes atteintes de problèmes de santé physique ou mentale.

 

Les droits humains existent pour montrer que nous méritons tous également ces protections basiques. Être handicapé n’est pas un choix qu’on prend, de la même manière qu’un individu ne peut pas choisir leur race ou le sexe qu’ils ont quand ils sont nés. Punir les gens ou ne pas leur donner les mêmes droits que tout le monde à cause de leur handicap serait un acte de discrimination actif. Il ne devrait pas être question de la capacité d’un individu, tout le monde est accordé la même dignité dans nos droits légaux, tout simplement parce qu’ils sont des êtres humains. Cette dignité signifie que la loi ne devrait jamais permettre qu’on abuse de ces gens ou qu’on leur refuse l’égalité des chances. 

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *