L’Impact Psychologique de Quitter son Chez-Soi

La migration signifie déménager d’un endroit à un autre. Migrer peut signifier un déménagement d’une zone urbaine à une zone rurale (de la ville à la campagne). Cependant, généralement, la migration implique le fait de quitter son pays. Entre 2000 et 2017, environ 25 millions de personnes originaires d’Afrique subsaharienne ont quitté leur pays de naissance pour vivre à l’étranger. De fait, les Africains représentaient 9% de tous les migrants dans le monde en 2000. La migration a de nombreuses incidences sur le continent, mais cet article évalue les conséquences psychologiques possibles de la migration pour les personnes qui choisissent de déménager.

DIFFICULTÉS PRATIQUES

Les études montrent que les groupes de migrants souffrent d’une mauvaise santé mentale. Ces problèmes peuvent être une conséquence de nombreux facteurs pratiques. Par exemple, les migrants peuvent avoir du mal à trouver un emploi. Ils peuvent être séparés de leurs familles et de leurs réseaux de soutien. Ils ont peut-être été forcés de fuir leur pays à cause d’un conflit ou de la persécution. Les individus peuvent même être génétiquement prédisposés à souffrir d’une maladie mentale, qui pourrait être provoquée par leur statut de migrant.

Cependant, de nombreux experts estiment que le fait de déménager dans un endroit différent, avec une toute autre culture, est traumatisant en soi, indépendamment de la difficulté du voyage et des nouvelles épreuves de la vie à l’étranger.

LA PSYCHOLOGIE DU DÉMÉNAGEMENT

La plupart des migrants se déplacent avec l’espoir d’une vie meilleure. Ils sont disposés à supporter de longs voyages risqués pour réaliser un rêve (soutenir leur famille, réussir ou obtenir une éducation, etc.). Cependant, cette vision idéale suscite souvent une certaine déception, car la réalité de la migration peut se révéler beaucoup plus difficile que prévu.

Parfois, les migrants réussissent. Cependant, la perte de normes culturelles, d’une langue partagée, de coutumes religieuses et de systèmes d’aide sociale rend difficile le partage du succès. Les symptômes typiques sont comprennent des rêves récurrents du passé, un sentiment de culpabilité d’avoir abandonné sa patrie, et une angoisse inexplicable. Bien entendu, il existe des exceptions à la règle et de nombreux migrants s’épanouissent dans leurs nouveaux foyers.

UN COUP DE MAIN PEU UTILE

Ces dernières années, le sort des migrants s’est aggravé. Bien que les médias se concentrent sur les droits de l’homme et le désespoir des migrants, les communautés deviennent de plus en plus protectionnistes (se souciant des leurs avant les autres). Cela signifie que les migrants peuvent parfois se sentir indésirables dans de nouveaux foyers à l’étranger. En Europe, les groupes politiques anti-immigration se développent parallèlement au sentiment anti-immigrés. Les travailleurs qualifiés sont favorisés par rapport aux autres car le chômage des migrants augmente. La migration légale devient de plus en plus difficile à réaliser d’un point de vue administratif.

CONCLUSION

Sans préparation suffisante, la migration peut être décourageante et aliénante. Les avantages de la migration peuvent l’emporter sur les risques psychologiques. Déménager pourrait en valoir la peine, d’autant plus que le chômage augmente en Afrique subsaharienne. Cependant, la culture vibrante de l’Afrique et les espoirs uniques liés au déménagement peuvent amener les individus à se sentir incompatibles dans un nouvel environnement. Globalement, il est important de peser ces facteurs et de comprendre les conséquences souvent non réalisées du changement de domicile.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *