Comment Définir nos Différents Types de Droits?

Les droits de l’homme sont les protections et conditions fondamentales que chaque être humain mérite, mais il a fallu un certain temps pour qu’on se mette d’accord sur les formes qu’ils devraient prendre. Au fil des années, nous avons identifié de plus en plus de droits de l’homme. Ils appartiennent à 3 catégories principales qui sont utilisées aujourd’hui dans le droit relatif aux droits de l’homme. Ces catégories nous montrent les diverses protections que les différents droits peuvent offrir aux personnes, et ce qu’ils peuvent exiger des États.

LES DROITS CIVIQUES

Un grand nombre des premiers droits de l’homme reconnus par le droit international étaient des droits civils, généralement liés aux libertés fondamentales et aux droits politiques. Le droit à la vie, la liberté d’expression ou le droit à un procès équitable sont des exemples de ces droits.

Ces droits sont souvent qualifiés de «droits négatifs», ce qui signifie qu’ils protègent les personnes contre toute ingérence qui n’est pas nécessaire. Il s’agit de prévenir les actions nuisibles plutôt que d’encourager les actions positives. Cela peut signifier protéger les biens et la personne contre les nuisances et le vol, ou garantir que les gouvernements ne puissent pas agir contre leurs citoyens.

LES DROITS SOCIAUX, CULTURELS ET ÉCONOMIQUES

Ceux-ci sont apparus après la Seconde Guerre Mondiale lorsque certains gouvernements ont commencé à reconnaître davantage de droits en les incluant dans la Déclaration des Nations Unies (l’accord des Nations Unies sur les droits de l’homme). Ces droits concernent la promotion de l’égalité dans la société. Ils incluent par exemple le droit à un emploi, à la nourriture ou au logement.

Cet ensemble de droits était nouveau dans la mesure où il appelait les gouvernements à une action «positive». Des éléments tels que l’eau potable et l’alimentation incombent aux États qui, de par ces droits, ont la responsabilité de protéger leurs citoyens.

LES DROITS DE SOLIDARITÉ

Les droits de solidarité (ou des minorités) constituent la dernière génération de droits de l’homme reconnus dans les accords internationaux. Ils protègent des groupes de personnes et parfois même des nations entières. Ils abordent la protection de la liberté, de l’indépendance et de l’égalité des opportunités pour les groupes. Ils sont considérés comme particulièrement importants dans d’anciennes colonies (qui appartenaient à un empire) ou dirigées par un autre groupe. En effet, ils incluent des éléments tels que le droit à l’autodétermination (choisir son propre gouvernement) ou le droit à la paix.

Dès leur origine, ces droits présentaient un caractère inhabituel: ils s’appliquaient pour la première fois à un groupe de personnes plutôt qu’à des individus. C’est pourquoi ils sont également utilisés pour protéger les groupes minoritaires. Il peut s’agir de groupes de personnes particulièrement vulnérables dans la société, telles que les femmes, les enfants ou les personnes handicapées. Des droits de l’homme spéciaux ont été mis en place pour protéger nombre de ces groupes et s’assurer que les gouvernements leur accorde les mêmes droits que tout le monde.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *