Comment établir une banque de graines dans votre communauté

POURQUOI ÉTABLIR UNE BANQUE DE GRAINES ?

Une banque de graines (aussi appelée une grainothèque) peut aider les agriculteurs dans l’utilisation, l’échange et la conservation de plantes. Ceci donne de la sécurité à la vie de la population locale.

Cet article se concentre sur six étapes clefs dans l’établissement d’une banque de graines.

PREMIÈRE ÉTAPE : ÉTABLIR UN COMITÉ RESPONSABLE POUR LA GRAINOTHÈQUE

Il faut créer un group qui se charge de la grainothèque. Ce groupe peut inclure des agriculteurs et d’autres membres de la communauté pour assurer la diversité des compétences des gens impliqués dans ce projet.

Chaque membre du comité doit avoir des responsabilités liés à ses compétences, si possible. Un membre, par exemple, peut se charger du budget, un autre des archives etc.

Une réunion doit être convenue pour que ce comité parle du management de la banque de graines. Il est également important que les membres de la communauté, même ce qui ne font pas partie du comité, puissent contribuer à ces discussions.

DEUXIÈME ÉTAPE : OBJECTIFS DE BAS

Le comité doit établir les objectifs principaux de la banque de graines en communiquant avec la communauté.

Un objectif principal pour la grainothèque doit être convenu par le comité. Cet objectif pourrait, par exemple, être la provision de graines en temps de crise, la préservation de variétés de graines locales ou de générer un revenu à travers la vente de graines à d’autres communautés.

Durant cette étape, la communauté décide des graines qu’elle veut stocker et comment.

Il est important que la communauté décide qui recevra des graines en temps de crise et en quelle quantité. Il pourrait, par exemple, être décidé que seulement les agriculteurs et l familles qui ont fait un dépôt de graines ont le droit d’en recevoir.

En établissant des règles en avance, on réduit les chances de conflit pendant une crise.

TROISIÈME ÉTAPE : LA COLLECTION DE GRAINES

Les graines doivent avoir une apparence saine et de bons gènes. Il est conseillé de choisir les graines dès qu’elles sont mûres.

Faites attention quand vous manipulez les graines pour ne pas les endommager. Il ne faut pas les exposer aux températures élevées ou à l’humidité.

Dernièrement, fait un compte-rendu des graines qui ont été récoltées.

QUATRIÈME ÉTAPE : LA PRÉPARATION DES GRAINES

Il faut nettoyer et sécher les graines avant de les stocker.

Il y a plusieurs méthodes pour nettoyer les graines. Elles peuvent être secoués, battues ou trempées. Quelle méthode dépend du type de graine. Les graines de fruits charnus, par exemple, sont nettoyés en les trempant, mais il est mieux de battre les graines d’haricots et de pois.

CINQUIÈME ÉTAPE : STOCKER LES GRAINES

La méthode de stockage est importante dans une grainothèque. Pour bien préserver les graines, il faut les stocker de manière qui les protège contre les maladies et les insectes.

Les graines doivent être stockées dans un endroit sec, propre, frais et aéré. La température et les conditions dépendent du type de graine. Considérez la taille, la forme, le matériel et le type de conteneur quand vous choisissez un conteneur. Considérez aussi le coût et la durabilité des conteneurs.

Les graines peuvent être stockées pour des périodes courtes, moyennes ou longues en fonction du type de graine. Le maïs, par exemple, ne peut qu’être stocké pendant des courtes périodes, mais les haricots peuvent tenir jusqu’à trois ans (période moyenne) et le graines de tomates cinq ans ou plus (période prolongée). Ces périodes peuvent être utiles en décidant d’une méthode d’organisation du stockage.

SIXIÈME ÉTAPE : MAINTENIR LA GRAINOTHÈQUE

Pour assurer la santé des graines il faut maintenir et faire des inspections régulières des stocks de graines.

Il faut surveiller les graines et les réapprovisionner si nécessaire.

La méthode pour maintenir les stocks doit être décidée par le comité. Ce comité se charge aussi du nombre et de la variété des graines stockées, par exemple par le commerce et les échanges avec d’autres communautés.

Qu’

CAITLIN MACKRIDGE

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *