Introduction aux biocarburants et leur place dans l’Afrique moderne

QUE SONT LES BIOCARBURANTS ?

Le monde commence à dépendre de plus en plus sur les énergies renouvelables, dont les biocarburants sont un constituant important. Ceux-ci sont des sources d’énergie naturelle qui viennent de la biomasse : les matières organiques. Ces ressources, comme le maïs, le soja, l’huile de colza, le bois, le charbon et les déchets animaliers et agricoles, sont cultivés précisément pour ce but. Les biocarburants peuvent venir de cultures de première génération, comme la canne à sucre et le jatropha ou de seconde génération, comme les cultures cultivées à partir de divers biomasses (des matières organiques). Les biocarburants sont plus écologiques et durables que les ressources énergétiques non-renouvelables (les carburants fossiles, comme le charbon et le gaz par exemple) mais le débat sur leur durabilité continue encore.

COMMENT FONCTIONNENT LES BIOCARBURANTS ?

‘Biocarburant’ désigne toute énergie extraite en forme de ‘bioéthanol’ ou ‘biodiesel’. Différents organismes, comme la levure et les bactéries, servent à décomposer les cultures, comme l’amidon, pour produire de l’éthanol ou autres produits similaires. Ces produits sont raffinés et purifiés, on y ajoute des substances comme l’huile végétale, et ce mélange produit du bioéthanol ou du biodiesel, en fonction du mélange. En Afrique la canne à sucre et les molasses sont les ingrédients principaux dans la production d’éthanol et le jatropha l’ingrédient principal du biodiesel.

Biocarburant signifie tout carburant fait à partir de la fixation du carbone. La fixation du carbone est le processus par lequel le carbone qui forme des matières inorganiques comme le C02 est convertit en matière organique. Une fois la fixation réussie, certaines substances sont extraites des cultures. Ces substances sont normalement des produits inflammables comme l’éthanol ou l’alcool. Ceux-ci brûlent bien, ce qui veut dire qu’ils produisent beaucoup d’énergie. Les biocarburants sont produits de cette manière.

L’EFFET DES BIOCARBURANTS SUR L’ECONOMIE ET L’ENVIRONNEMENT

Il est dit que les biocarburants sont plus durables que d’autres formes d’énergie parce que leur impact sur l’environnement est plus petit. Brûler les biocarburants dégage de l’énergie et du CO2 qui contribue à l’effet de serre et au réchauffement mondial. Il n’y a toutefois pas un impact net sur l’environnement ou l’effet de serre (quand la chaleur reste dans notre atmosphère) parce que ces cultures absorbent beaucoup de CO2 pendant qu’elles poussent grâce à la photosynthèse. En même temps, elles ne produisent pas de fumée ou de produits chimiques nocifs pour les hommes, les plantes ou d’autres animaux, contrairement à d’autres sources comme le charbon.

Plusieurs pays dépendent d’autres pays pour leur source d’énergie. L’utilisation de biocarburants a toutefois donné plus d’indépendance au secteur énergétique de certains pays dont l’agriculture fournit assez de matériel pour des biocarburants. Sur le continent africain surtout, où l’abondance de terres n’est pas un problème, la poussée des plantes les plus utiles peut exploiter les biocarburants pour bénéficier l’économie sans endommager l’environnement.

LES BIOCARBURANTS EN AFRIQUE

La popularité des biocarburants en Afrique monte et l’industrie grandit. Le Zimbabwe se sert des biocarburants depuis les années 80 et a grandit sa capacité de production à plus de 37.5 millions de litres par an. Le Malawi et l’Ile Maurice ont aussi grandit leurs capacités de production de biocarburants. Cette industrie a beaucoup de potentiel encore et cela donne de l’espoir au développement du secteur énergétique en Afrique. De même, la Tanzanie, la Zambie, le Kenya, l’Egypte, le Swaziland, l’Ethiopie et l’Ouganda investissent encore plus dans le développement de l’éthanol et sa régulation. En même temps, les Comores et Lesotho dépendent beaucoup des biomasses (cette énergie constitue plus de 70% de leur consommation énergétique). Il est évident que les biocarburants sont une source d’énergie importante pour l’environnement et l’Afrique moderne.

ARUNIMA SICAR

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *