L’égalité face à l’éducation est important pour vous et la communauté

Éduquer et donner du pouvoir aux jeunes générations est extrêmement important pour la croissance d’un pays. Le pays profite d’avantages politiques, économiques et sanitaires. Aider les enfants à accéder à l’enseignement est crucial. De nombreux pays d’Afrique subsaharienne s’engagent à fournir un enseignement de qualité équivalente aux garçons et aux filles. Même si le droit à l’éducation est un droit fondamental, de nombreuses filles n’ont pas aussi facilement accès à l’éducation que les garçons.

POURQUOI L’ÉGALITÉ DANS LE DOMAINE DE L’ÉDUCATION EST-ELLE IMPORTANTE?

Les enfants qui vont à l’école peuvent maximiser leurs capacités afin d’aider la société. Les jeunes filles éduquées ont plus de chances de réussir dans la vie. À l’âge adulte elles peuvent participer activement à la vie économique, prendre soin de l’hygiène et de la santé de leur famille et devenir des dirigeants politiques. Pour vous donner un exemple, Ellen Johnson Sirleaf, présidente du Liberia, est la première femme élue à la tête d’un état africain et s’est également battu pour éliminer le virus ebola. Joyce Banda, ancienne présidente du Malawi, est un autre exemple de femme puissante. Dès les premières semaines de sa présidence, Joyce Banda a amélioré les relations internationales du pays et a réussi à obtenir une subvention énergétique de $350. Éduquer les femmes permet de développer le talent, l’intelligence et les compétences de la moitié de la population afin de contribuer au développement du pays.

POURQUOI L’ACCÈS À L’ÉDUCATION EST-IL PLUS DIFFICILE POUR LES FEMMES?

Malgré les lois qui garantissent l’accès à l’éducation pour les filles, il y a encore beaucoup de jeunes filles qui ne sont pas inscrites à l’école ou qui ont quitté l’école tôt. Souvent, les familles n’ont pas les moyens financiers suffisants pour scolariser leurs enfants. Quand elles en ont les moyens, les familles favorisent l’éducation des garçons car ils sont considérés comme le soutient de la famille alors que les filles sont censées aider pour les tâches ménagères ou garder les enfants. Par ailleurs, les filles ont tendance à quitter l’école plus tôt pour se marier jeune. Parfois les filles quittent l’école car elles ne s’y sentent pas à l’aise. Elles sont parfois sexuellement agressées par les autres élèves ou par les professeurs. À l’école les toilettes sont souvent mixtes, ce qui peut être dissuasif pour les filles qui commencent à avoir leurs règles. Un mélange de facteurs culturels, financiers et physiques conduisent les filles à quitter l’école avant d’avoir acquis les connaissances basiques.

QUE POUVONS-NOUS FAIRE?

Même si actuellement les filles n’accèdent pas aussi facilement que les garçons à l’éducation, il y a de grand espoirs que la situation s’améliore. Des solutions peuvent être mises en place afin de résoudre le problème. Pour y parvenir il faut que la mentalité à propos du rôle de l’homme et de la femme évolue et que les parents envoient aussi bien les filles que les garçons à l’école. Au Bénin par exemple, l’écart entre les sexes en ce qui concerne l’accès à l’éducation est passé de 32% à 22% grâce à des campagnes médiatiques de sensibilisation visant à informer les parents de l’importance de l’éducation des jeunes filles. Parallèlement à cette augmentation de l’éducation féminine, le Bénin a connu une croissance économique de 7,2% en 2013 et 6,4% en 2014. Une autre façon d’améliorer l’égalité d’accès à l’éducation consiste à réduire les frais de scolarité, une politique également mise en œuvre par le Bénin. Il est également important d’utiliser les organismes de bienfaisance et les ONG qui aident à fournir une aide financière pour payer les frais de scolarité des filles. Un exemple d’une telle organisation est Camfed, un organisme à but non lucratif à l’échelle internationale qui travaille avec les communautés pour éliminer les obstacles à l’éducation des jeunes filles.

Une autre façon d’accroître l’accès des femmes à l’éducation est d’accroître l’information à propos de l’hygiène menstruelle. Cela rendrait l’école plus agréable pour les filles quand elles commencent à avoir leurs règles ainsi que d’éviter la stigmatisation. Par ailleurs, les abus sexuels sont l’une des raisons pour lesquelles de nombreuses filles abandonnent l’école. Des organisations existent pour aider les victimes. Childline Kenya, par exemple, offre une ligne d’assistance téléphonique gratuite 24 heures sur 24 pour soutenir les victimes d’abus sexuels. CRADLE (Child Rights Advisory, Documentation et Legal Center) offre aussi des services juridiques pour les enfants et organise des campagnes pour défendre les droits de l’enfant.

L’éducation des jeunes est cruciale pour le développement des communautés et des individus. Les jeunes (filles et garçons) peuvent avoir un impact significatif sur la société s’ils se utilisent leur potentiel. De nombreuses solutions existent pour les aider à y parvenir.

ZOE HARRISON

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *