La mutilation génitale féminine est inacceptable

Imaginez vous. Vous vous réveillez, regardez à travers la fenêtre, le soleil brille. Vous vous dites que c’est une journée idéale pour aller ramasser des fruits dans le champ du voisin. Hier les mangues avaient l’air mûres, aujourd’hui elles sont juste à point. Vous vous dites que vous pouvez faire un rapide aller-retour dans le champ et que si le voisin vous attrappe, il criera et se plaindra à votre mère. Au fond vous, vous en moquez car vous aurez déjà mangé les mangues avant même qu’il ne s’en aperçoive.

Imaginez que pendant cette même journée, votre mère et votre tante viennent vous annoncer que l’on va vous couper les parties génitales. Cette idée vous glace le sang. Vous vouliez simplement manger des mangues, et maintenant, vous voilà terrifiée. Vous vous faites traîner hors de chez vous par vos proches. Personne ne fait attention à vos cris, ni à vos larmes.

Vous ne comprenez pas ce qu’il se passe, ni pourquoi cela vous arrive, ou pourquoi vos proche veulent soudainement vous faire du mal. Avec un gros outil, un morceau de vos parties génitales est coupé. La douleur est si forte que vous n’arrivez même plus à bouger. Vous ne comprenez pas ce qui s’est passé. Encore sous le choc, vous arrêtez de pleurer. La douleur est trop forte pour pleurer.

CECI EST UNE HISTOIRE RÉELLE

Chaque année en Afrique, 3 millions de filles subissent le même genre de procédure. Même si elle est légale dans 28 pays Africains, cette pratique est toutefois une violation des droits de l’homme. Bien que les autres pays africains aient interdit les mutilations génitales féminines, cette coutume continue d’être exercée en toute illégalité. Couper les parties génitales d’une femme en bonne santé est une atteinte à la dignité de la personne et se fait dans des conditions d’hygiène absolument catastrophiques. Cette pratique porte atteinte au droit à la santé et à la responsabilité du corps de la femme.

LA MUTILATION GÉNITALE FÉMININE A DES CONSÉQUENCES TERRIBLES SUR LA SANTÉ PHYSIQUE ET MENTALE DES JEUNES FILLES

La mutilation génitale féminine est extrêmement néfaste. Cet acte est habituellement pratiqué pendant l’enfance ou quand l’enfant approche l’âge de la puberté. Le niveau de douleur enduré traumatise les jeunes filles pour tout le restant de leur vie. Cet acte engendre souvent des effets secondaires indésirables. Les filles souffrent de douleurs chroniques, de saignements, d’infections et peuvent même en mourir. La mutilation génitale féminine peut occasionner des complications lors de l’accouchement et mettre en péril la vie de la mère de l’enfant. Il a également été démontré que la mutilation génitale féminine provoque des troubles psychologiques tels que des problèmes d’anxiété, d’estime de sois ou de dépression.

LA MUTILATION GÉNITALE FÉMININE EST INJUSTIFIABLE

Les gens inventant une multitude d’excuses et de raisons pour justifier la mutilation génitale féminine. Certains disent que c’est un rite d’initiation à l’âge adulte et que cela sert à préserver l’honneur de la famille. Les gens croient également que cette acte rend la fille plus pure. Cela signifie que le plaisir sexuel de la femme dépend entièrement du bon vouloir de son mari.

La mutilation génitale féminine n’a aucun avantage pour la santé et il y n’existe aucune excuse suffisante pour justifier cette coutume atroce. Certaines personnes disent que cette pratique fait partie de l’héritage culturel. Cependant, la culture n’est pas figée, elle évolue avec la société. La culture doit évoluer avec la société et ne doit pas servir d’outil pour prôner la violence et la douleur.

Il est temps de prendre soin de nos femmes. Il est temps de leur fournir des stylos et non des lames de rasoirs. L’enseignement est le meilleur moyen pour enseigner aux individus que la mutilation génitale féminine est un acte extrêmement brutal. Grâce à l’éducation les parents et les proches des jeunes filles comprendront que la mutilation génitale féminine est une tradition à abandonner.

SHIVANI MISRA

VIEW ALL POSTS