L’histoire de l’Empire Songhaï

L’empire Songhaï est le dernier d’une trilogie de royaumes de l’Afrique de l’ouest qui fut parmi les plus prospère, éduqués et cultivés des civilisations de cette période.

Il faut souligner que l’empire Songhaï est originaire des royaumes du Ghana et du Mali présents avant lui. Ils n’ont pas seulement occupés des parties similaires de l’Afrique, ils ont aussi partagés les mêmes groupes ethniques et croyances religieuses, montrant que la diversité est la clef du succès au sein de larges communautés.
C’est dans les cendres du Mali que l’empire Songhaï a vu le jour. Comme le précèdent était en déclin, le suivant reprit le control de Gao, situé le long de la rivière du Niger, et acté donc comme lieu stratégique pour le commerce. L’armée Songhaï, sous le commandement du roi Sonni Ali, avait dans sa ligne de mire Tombouctou et Djenne. Grâce à son succès, l’armée du roi Ali reçu des prouesses, ainsi que des armes en fer, qu’ils avaient hérité de l’empire du Ghana avant eux. Avec le control de Gao, Tombouctou et Djenne, l’empire Songhaï pouvait récupérer de nombreuses richesses.

Le roi Sonni Ali fut ensuite succédé par un homme du nom de Mohamed Toure, qui devint par la suite Askia le Grand. Cet homme gagna ce titre en ayant surveillé l’empire pendant son âge d’or. Il répandit son territoire et permit à l’empire de faire du commerce avec des marchands venant d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie qui s ‘amassèrent en Afrique de l’Ouest en raison de la quantité d’or présente dans la région. Askia le Grand croyait fort en l’éducation. Comme Mansa Musa avant lui, il invita des savants du monde entier dans son empire, construisit de nombreuses universités et écoles, et regroupa une impressionnante collection de manuscrits pouvant être étudiée par son peuple. Il avait aussi un profond intérêt dans l’astronomie, il fit donc construire de nombreux observatoires au sein de son empire.

Le règne d’Askia fut aussi un succès grâce aux reformes politiques qu’il mit en place. Il centralisa le gouvernement, et fit de Songhaï une civilisation organisée et efficace. Askia était même admiré par les personnes qu’il conquit, surtout par les Mossi, pour sa tolérance religieuse. Il refusait de convertir les gens à l’Islam contre leur volonté, et pour cette raison il était un homme en avant par rapport à son temps. Askia était aimé par les musulmans et les non-musulmans dans son empire, qui pouvait tous pratiquer leurs fois sans répercussion, et c’est une des raisons de la tranquillité et de la prospérité de son règne.

Cependant, le succès de l’empire Songhaï ne pouvait pas durer éternellement. La bataille entre les fils D’Askia pour reprendre le trône a affaiblie le royaume. Cela a permit au Marocain d’envahir pas le nord. L’empire Songhaï était tellement large que personne n’était capable de contrôler tout le territoire comme le faisait Askia. L’empire se divisa donc en plusieurs royaumes plus petits comme le montre le diagramme.

Comme les empires du Ghana et Mali avant lui, l’empire Songhaï est une source de grande fierté pour les Africains de nos jours. A l’époque, quand le monde était appauvrit par les maladies, la guerre et le manque d’éducation, l’Afrique était le flambeau de la prospérité mondiale, faisant avancer l’humanité entre le 5th et le 16th siècles.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *