PAR RAMELLE LEWIS Concernant les droits civils, il s’agit de droits politiques. Ils se rapportent au gouvernement et à la citoyenneté ; Ils sont nés de la relation entre l’Etat et ses citoyens. Certains pays disposent davantage de droits civiques que d’autres. Par exemple, dans les pays démocratiques, une grande importance est donnée aux droits civiques. Ainsi un certains nombre de mesures sont prises pour que des élections régulières garantissent le droit des citoyens à choisir leur gouvernement. Les droits civils protègent essentiellement la liberté des peuples contre les ingérences de l’Etat, notamment en leur permettant de participer à la vie politique du pays. Les droits civiques incluent : Le droit de vote La liberté de penser et d’expression (par exemple : exprimer ses opinions politiques) Le droit de ne pas faire l’objet de discriminations (ce qui implique le droit d’être traité de manière égale quel que soit son sexe, son origine, sa religion) La liberté de réunion (c’est-à-dire le droit de se rassembler) La liberté de la presse (ainsi les journaux et les chaines de télévision ne sont pas contrôlés par le gouvernement). Les droits civiques sont très importants. En effet, ils manifestent de la puissance du gouvernement et de la nécessité de s’assurer que les citoyens ont effectivement le droit de choisir la façon dont ils veulent que l’Etat les traite ou encore de s’opposer à certaines décisions du gouvernement s’ils les jugent mauvaises. Quant aux droits de l’homme, il s’agit de droits qui sont commun à l’ensemble des hommes. Ils incluent, entre autres, le droit à la vie et sont considérés comme essentiels pour assurer à tout homme une existence sûre. Ces droits de l’homme sont protégés par les dispositions du droit international et trouvent généralement leur source dans les valeurs morales communes aux être humains indépendamment leur origine ou de la forme de gouvernement qui les dirige. Les droits de l’homme sont difficiles à lister. En effet, nombreux sont les désaccords sur ce qu’ils devraient inclure ou non. Certaines personnes sont d’avis de limiter ces droits, entre autres, à l’interdiction de l’esclavage et de la torture, alors que d’autres ont une vision plus large de ces droits et y incluent le droit à l’éducation ou encore à un procès équitable. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est un des textes les plus importants pour les libertés fondamentales. Adoptée en 1948 à l’issue de la secondaire guerre mondiale par l’Assemblée générale des Nations unies, il avait vocation à s’assurer que les atrocités connues lors de la guerre ne se produiraient plus jamais. Il ne s’agit pas d’un texte qui a une portée juridique contrairement aux lois d’un pays. En effet, il s’agit davantage d’une déclaration fixant des objectifs devant guider les chefs d’Etat. Le premier article de la déclaration dispose que “Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits”. Il ya trente section dans la déclaration, incluant le droit à la vie, le droit à la vie privée, la liberté de circulation et d’avoir un endroit sûr où vivre. D’autre part, cela signifie que les hommes ne doivent pas être torturés, discriminés, ou être dépossédés de leurs droits en tant qu’homme.

PAR RAMELLE LEWIS

Concernant les droits civils, il s’agit de droits politiques. Ils se rapportent au gouvernement et à la citoyenneté ; Ils sont nés de la relation entre l’Etat et ses citoyens.
Certains pays disposent davantage de droits civiques que d’autres. Par exemple, dans les pays démocratiques, une grande importance est donnée aux droits civiques. Ainsi un certains nombre de mesures sont prises pour que des élections régulières garantissent le droit des citoyens à choisir leur gouvernement.

Les droits civils protègent essentiellement la liberté des peuples contre les ingérences de l’Etat, notamment en leur permettant de participer à la vie politique du pays.
Les droits civiques incluent :

  • Le droit de vote
  • La liberté de penser et d’expression (par exemple : exprimer ses opinions politiques)
  • Le droit de ne pas faire l’objet de discriminations (ce qui implique le droit d’être traité de manière égale quel que soit son sexe, son origine, sa religion)
  • La liberté de réunion (c’est-à-dire le droit de se rassembler)
  • La liberté de la presse (ainsi les journaux et les chaines de télévision ne sont pas contrôlés par le gouvernement).

Les droits civiques sont très importants. En effet, ils manifestent de la puissance du gouvernement et de la nécessité de s’assurer que les citoyens ont effectivement le droit de choisir la façon dont ils veulent que l’Etat les traite ou encore de s’opposer à certaines décisions du gouvernement s’ils les jugent mauvaises.
Quant aux droits de l’homme, il s’agit de droits qui sont commun à l’ensemble des hommes. Ils incluent, entre autres, le droit à la vie et sont considérés comme essentiels pour assurer à tout homme une existence sûre. Ces droits de l’homme sont protégés par les dispositions du droit international et trouvent généralement leur source dans les valeurs morales communes aux être humains indépendamment leur origine ou de la forme de gouvernement qui les dirige.
Les droits de l’homme sont difficiles à lister. En effet, nombreux sont les désaccords sur ce qu’ils devraient inclure ou non. Certaines personnes sont d’avis de limiter ces droits, entre autres, à l’interdiction de l’esclavage et de la torture, alors que d’autres ont une vision plus large de ces droits et y incluent le droit à l’éducation ou encore à un procès équitable.
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est un des textes les plus importants pour les libertés fondamentales. Adoptée en 1948 à l’issue de la secondaire guerre mondiale par l’Assemblée générale des Nations unies, il avait vocation à s’assurer que les atrocités connues lors de la guerre ne se produiraient plus jamais. Il ne s’agit pas d’un texte qui a une portée juridique contrairement aux lois d’un pays. En effet, il s’agit davantage d’une déclaration fixant des objectifs devant guider les chefs d’Etat. Le premier article de la déclaration dispose que

Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits”.

Il ya trente section dans la déclaration, incluant le droit à la vie, le droit à la vie privée, la liberté de circulation et d’avoir un endroit sûr où vivre. D’autre part, cela signifie que les hommes ne doivent pas être torturés, discriminés, ou être dépossédés de leurs droits en tant qu’homme.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *