The Impact of Corruption on good governance

L’impact de la corruption sur la bonne gouvernance au Nigéria

À l’approche des élections générales de 2023 au Nigéria, le pays connaît une myriade d’activités politiques pendant ces derniers temps. Une d’entre elles est l’élection primaire, également connue comme “les primaires”.

 

Qu’est-ce qu’une primaire ?

Généralement, une élection primaire est un processus de vote dans lequel un parti politique choisit un candidat sur une liste d’aspirants pour représenter ce parti dans une élection entre tous les partis. Cet exercice est conduit par le vote des membres inscrits du parti qui s’appellent délégués. D’autres formes de primaires existent, mais ceci est la plus populaire au Nigéria. Les primaires gagnent récemment du terrain au Nigéria et se déroulent à divers niveaux. Un des avantages de ce développement est son élargissement d’organisation, mais le type le plus vulnérable à la corruption est la primaire indirecte.

 

Qu’est-ce qui rend les élections primaires indirectes les plus vulnérables à la corruption au Nigéria ?

Comme son nom l’indique, c’est un exercice indirect où les délégués élisent un candidat. Cela fait que les aspirants s’engagent dans la ruée vers les délégués, en cherchant à les gagner. Donc, ces aspirants, parmi lesquels un candidat du parti émergera, emploient tous les moyens y compris les pots-de-vin monétaires pour atteindre leur objectif. D’autres aspirants achètent des véhicules pour les délégués afin d’obtenir leur faveur. Par sa nature, et par le manque de volonté politique de bien faire les choses, le processus fait des délégués des seigneurs momentanés des anneaux.

 

La bonne gouvernance et son prix

La bonne gouvernance a un prix élevé : le prix du sacrifice et la poursuite du bien commun. Lorsque les aspirants dirigeants paient littéralement leur place dans leur poste, comment est-ce que nous pouvons nous attendre à ce qu’ils soient responsables et non corrompus ?

Le Nigéria, comme la plupart des pays africains, est resté au plus bas en termes de corruption et de mauvaise gouvernance. L’évolution récente dans l’instauration des élections primaires n’est certainement pas la façon dont on réduira la corruption. Ses impacts sur la bonne gouvernance seront tels que ces pratiques détourneront l’attention des bonnes choses qu’on s’attend à un gouvernement de faire. Cela conduira à l’absence des dividendes de la démocratie en termes de bons réseaux routiers, d’emplois pour les jeunes et d’autres commodités.

 

Conclusion

Les gens devraient pouvoir recommander quelqu’un pour une fonction politique en fonction de ses contributions altruistes à la communauté, et non l’inverse. Le Nigéria en particulier et l’Afrique en général recherchent de telles personnes altruistes pour les gouverner.

Peps Haydn Taylor

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *