BENIN BRONZES

L’APPEL À LA RESTITUTION DES OBJETS D’ART AFRICAINS VOLÉS

Au cours du contrôle colonial exercé sur l’Afrique au XIXe siècle, de nombreux trésors culturels et objets d’art ont été volés et vendus aux enchères. Aujourd’hui, ils restent éparpillés dans le monde entier, dans des musées situés à des milliers de kilomètres de leurs descendants. On estime que 90 à 95 % du patrimoine culturel africain est détenu par de grands musées, tous situés en dehors de l’Afrique. Les musées d’Europe et d’Amérique sont confrontés à une pression croissante pour restituer ces objets.

LES BRONZES DU BÉNIN AU NIGERIA

Les bronzes du Bénin sont des sculptures et des gravures en laiton, bronze ou ivoire, originaires de l’actuel État d’Edo, dans le sud du Nigeria. Ils font partie du patrimoine culturel de l’art béninois qui remonte au 13e siècle. Les bronzes décoraient autrefois le palais royal du royaume du Bénin, mais ont été volés par les troupes britanniques lors de l’expédition du Bénin en 1897. Au total, plus de 2 500 objets ont été volés et vendus aux enchères afin de régler les frais de l’expédition. Les deux plus grandes collections se trouvent aujourd’hui au Musée ethnologique de Berlin, qui possède plus de 500 objets, et au British Museum, qui en possède plus de 900. Ces riches trésors culturels sont inaccessibles à la population du Nigeria. Non restitués et éloignés des continents, ils représentent aujourd’hui un patrimoine volé et un héritage colonial.

PRESSION POUR LE RETOUR DES BRONZES DU BÉNIN

Une pression internationale croissante s’est exercée en faveur de la restitution de ces objets, qui sont devenus des symboles de l’oppression coloniale. L’Allemagne a accepté de restituer les bronzes et sera le premier pays à le faire. En 1957, un bronze du Bénin a été acheté aux enchères par l’université d’Aberdeen, en Écosse. Cet achat a été jugé extrêmement immoral et des démarches ont été entreprises auprès des autorités nigérianes compétentes afin de restituer le bronze sans condition. Cela a mis la pression sur le Pitt Rivers Museum d’Oxford et le British Museum pour qu’ils restituent les objets volés. Cependant, le British Museum a toujours refusé de le faire.

LE MUSÉE DU QUAI BRANLY

Le musée du Quai Branly, situé à Paris, possède des collections d’œuvres provenant d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques. La France possède au moins 90 000 objets d’Afrique subsaharienne dans ses collections nationales. 70 000 d’entre eux se trouvent au musée du Quai Branly. La France a accepté de restituer 26 objets volés au Bénin par les troupes françaises et une épée appartenant à un commandant militaire ouest-africain.

CONCLUSION

L’invasion coloniale européenne du XIXe siècle en Afrique a entraîné le pillage d’importants objets culturels. Les bronzes du Bénin, en particulier, ont été volés et vendus aux enchères à des musées et des collections en Europe. Une pression croissante s’exerce aujourd’hui pour que ces objets soient restitués à l’Afrique, et la France et l’Allemagne ont accepté de le faire.

Ana Lanzon

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *