Pourquoi est-ce que l’accès aux soins de santé est un droit d’homme fondamental ?

La constitution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), rédigée en 1946, reconnaît les soins de santé comme un droit d’homme fondamental. Elle stipule que « … atteindre le meilleur niveau de santé possible est un droit d’homme fondamental de tout être humain ». D’une manière générale, cela signifie que toute personne devrait avoir accès aux services dont elle a besoin pour maintenir sa santé, sans souffrir des conséquences financières. Cela signifie qu’aucune personne ne devrait tomber malade ou mourir à cause d’un manque de ressources ou parce qu’on n’a pas d’accès aux soins de santé dont on a désespérément besoin.

COMMENT DÉFINIR LE DROIT À LA SANTÉ ? POURQUOI EST-CE QUE C’EST IMPORTANT ?

Le droit à la santé peut se définir de deux façons :

·       La liberté de contrôler son propre corps

·       L’égalité des chances de se faire soigner et de recevoir un traitement approprié et en temps utile. Cela signifie que chacun, d’une population donnée, doit avoir les mêmes possibilités de bénéficier de soins de la plus haute qualité.

Une compréhension des soins de santé comme étant un droit d’homme fondamental est nécessaire pour tous les états, mais la pandémie actuelle de COVID-19 a encore souligné cette nécessité. Le rôle du gouvernement pour assurer la réalisation de ce droit est complexe, car la politique doit aborder les questions sous-jacentes qui déterminent l’expérience d’une personne en matière de soins de santé. Il pourrait s’agir de donner accès à l’eau potable et propre, à l’assainissement, à une alimentation saine et suffisante, à l’éducation et à la lutte contre l’inégalité entre les sexes. Ainsi, le droit d’homme fondamental aux soins de santé dépend de la réalisation de nombreux autres droits humains qui doivent également être abordés par les gouvernements en même temps.

QUEL EST L’EFFET DE LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME DANS LE CONTEXTE DE LA SANTÉ ?

Lorsque les gouvernements ne prêtent pas attention aux violations des droits fondamentaux de l’homme et n’y remédient pas, les conséquences peuvent être graves. Dans de nombreux pays, le droit à la santé est violé par, entre d’autres choses, la discrimination. Cela peut constituer un obstacle important à l’accès aux soins, rendant plus probable les soins de mauvaise qualité et réduisant le nombre de personnes qui se sentent capables d’accéder aux soins de santé au fil du temps.

Dans de nombreux pays, la mauvaise santé mentale est particulièrement associée à la stigmatisation. Il s’ensuit que ces personnes-ci font face à une perte de dignité et de maîtrise sur leur vie, ce qui peut entraîner l’application d’un traitement à une personne. Il incombe aux gouvernements, entre autres organisations, de mener des campagnes de santé publique qui contribuent à briser cette stigmatisation et à réfuter les stéréotypes négatifs associés à la maladie mentale.

Il est indéniable que les personnes les plus touchées par la médiocrité des soins de santé sont souvent des groupes sous-représentés de la société, notamment les handicapés physiques, les populations autochtones, les personnes qui vivent avec le sida ou des maladies sexuellement transmissibles, les personnes qui travaillent dans l’industrie du sexe et celles qui s’identifient comme LGBTQ+. Pour beaucoup de ces personnes, la stigmatisation associée à ces groupes peut conduire à un traitement forcé qui a lieu contre leur volonté. Dans les cas plus graves, des traitements inutiles peuvent être infligés, ce qui nuit au patient au fil du temps. En outre, les patients appartenant aux groupes raciaux et ethniques spécifiques peuvent être affectés à des services ou à des centres de traitement différents, ce qui rend la qualité des soins reçus par chaque groupe très différente.Il est important de rappeler que nous avons encore un long chemin à parcourir si nous voulons parvenir à un accès mondial aux soins de santé. La capacité des personnes à recevoir des soins de qualité en temps utile est fondamentale pour un avenir égal et durable. Avoir l’accès à ce droit fondamental est donc important pour tout le monde, c’est-à-dire pour n’importe qui, sans tenir compte de son lieu d’habitation ou de sa situation financière.

EMILY WEST

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *