Comment les banques de semences communautaires combattent-t-elle les monocultures ?

Que sont les monocultures ?

En Afrique il y a beaucoup de fermes agricoles qui  font seulement pousser un seul type de culture cela s’appelle les monocultures.

Une des raisons est que les organisations humanitaires aident souvent les communautés agricoles en leur fournissant des semences lors d’événements accidentels tels que la sécheresse. Cependant, ils vont souvent leur donner une unique  catégorie de semences non locale.

Les grandes compagnies vendent des semences aux agriculteurs afin de pouvoir par la suite acheter leurs récoltes. C’est financièrement beaucoup plus profitable pour eux de vendre une  seule catégorie de semences.

La monoculture n’est pas le méthode d’agriculture la plus sûre. Des monocultures de semences non locales conviennent beaucoup moins aux conditions spécifiques des exploitations, en raison de la qualité de la terre ou des niveaux habituelles des précipitations. L’utilisation d’un seul type de semences exposent aux risques tels que ceux dues aux insectes, aux maladies et au changement climatique.

Un agriculteur peut perdre toute sa récolte si la seule semence planté est un échec.

Pour les agriculteurs qui dépendent de leur propre production pour se nourrir, les monocultures  réduisent la variété d’aliments qu’ils peuvent manger.

Ils sont alors privés des bénéfices pour leur santé de manger une large variété de nourriture.

En plus de cela, la terre s’appauvrit d’année en année car les  monocultures dégradent la structure du sol en épuisant  les éléments nutritifs du sol. Cela signifie que les récoltes seront de plus en plus mauvaises.

L’importance d’avoir une variété de semences 

Différentes cultures peuvent surmonter différentes difficultés. Par exemple le café a besoin de plus d’ombre que les plantes d’arachide. Faire pousser en même temps du café et de l’arachide permet à l’apiculteur d’utiliser les terrains ombragés et ceux plus ensoleillés pour faire pousser les semences.

Avoir au moins deux semences différentes réduit les risques que les récoltes échouent.

Quelles aides apportent les banques de semences communautaires ?

De la même façon que les banques ordinaires stockent  de l’argent, les banques de semences stockent des semences. Elles sont souvent mises en place par des organisations non-gouvernementales mais gérées par des personnes locales. Les agriculteurs peuvent aller dans ces banques et emprunter un plus large éventail de semences que celles proposées par les grandes compagnies.

Les agriculteurs plantent les semences qu’ils ont pris des banques de semences communautaires , ils les récoltes et ils utilisent ces semences pour les prochaines semailles. Ils ramènent à la banque les graines qu’ils n’ont pas utilisé pour que cela serve à d’autres agriculteurs qui en aurait besoin.

Grâce à ces banques de semences, l’ensemble de la communauté peut bénéficier des bonnes semences venant d’une seule exploitation.

Les banques de semences conservent les graines en toute sécurité et protègent les agriculteurs de problème qui pourrait arriver si leurs semences étaient gardées dans leur maison en cas de feu ou de vol par exemple. 

Au Zimbabwe le maïs est une culture très prisée  chez les petits agriculteurs, mais à cause des changements climatiques les récoltes sont régulièrement perdues. Grâce aux banques de semences ces agriculteurs peuvent maintenant en plus du maïs planter d’autres semences. Les graines de pois chiches et les sorghos provenant des banques de semences deviennent de plus en plus populaires car elles peuvent pousser dans des conditions climatiques  plus chaudes. Ces aides permettent aux agriculteurs d’avoir au moins une bonne récolte.

ELLEN HENDRY

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *