La protection des données : le besoin pour un cadre législatif

C’est quoi la protection des données ?

 

La protection des données est aussi appelée la confidentialité des données ou la protection de la vie privée. C’est le processus par lequel on assure que l’information personnelle est seulement vue par ceux qui ont les privilèges d’accès. Il s’agit de la protection de l’intégrité des données. Cela consiste à éviter la corruption des données et à enlever des erreurs informatiques. Beaucoup de pays ont des lois pour appliquer la protection des données. 

 

Quelques exemples des lois de la protection des données : 

  • Garantir que le consentement à l’échange de données peut être retiré à tout moment
  • Les entreprises sont soumises aux audits de la protection de données pour assurer que leurs données sont stockées sans risque.
  • Exiger que les entreprises désignent un officier de la protection des données qui est responsable pour la conformité aux législations sur la protection des données. 

 

Pourquoi a-t-on besoin de législations sur la protection des données ?

Chaque fois qu’on utilise un portable, l’internet ou la technologie GPS, on partage nos données personnelles sur l’internet. On a besoin des législations sur la protection de données pour assurer que nos renseignements personnels sont protégés et pour donner le pouvoir d’accès aux individus sur ces renseignements.

 

Les législations sur la protection de données sont importantes non seulement pour protéger les données, mais pour sauvegarder les droits et la liberté de la personne que les données identifient. 

 

La loi sur la protection des données en Afrique

 

Il y avait une croissance de législation sur la protection des données pendant les dernières deux décennies. 25 sur 54 de pays africains ont les législations sur la protection des données en place. Il y a aussi des types de coopération régionale. Par exemple, en 2014, l’union africaine a adopté la convention Malabo. C’est un document compréhensible qui détaille certaines législations sur les transactions électroniques, la confidentialité et la sécurité informatique et qui est signé par 14 pays. 

 

Pourquoi est la coopération régionale avantageuse ?  

Un cadre législatif et consistent pour la protection des données à travers le continent peut être avantageux pour développement. Il sera favorable pour la vie privée, mais aussi, il encouragera le flux de données étrangères en Afrique. C’est parce que les multinationales et les gouvernements considéreront les services de données africains comme sûrs. Ces services de données peuvent comprendre :

  • Les services informatiques externalisés – les endroits où les entreprises étrangères paient les entreprises africaines pour gérer leur information et leur technologie.
  • Les centres des données – les endroits qui abritent beaucoup d’ordinateurs et de machines stockage de données.
  • La ‘fintech’ – la technologie financière. Ces services aident les banques africains et internationales au même-temps d’utiliser la technologie qui améliore l’efficacité du commerce et du virement.  

NATASHA MEHRA

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *