La Sècheresse en Afrique de l’Est

 

Qui est affecté ?                                                                                                                                  

À travers l’Éthiopie, le Kenya, la Somalie et le Somaliland, d’exceptionnellement longues périodes de faible précipitation, particulièrement en mars et en avril, ont gravement affecté la région. Malgré le fait que les sécheresses dans cette région ne sont pas rares, la fréquence et l’intensité de ces moments d’aridité continue d’augmenter. Les fermiers ruraux qui voyagent de longues distances à travers le pays sont donc plus à risque car leur bétail est incapable de subir les longs trajets nécessaires à leur survie.

Les sécheresses ont causé l’émigration de fermiers ruraux. Plusieurs d’entre eux emménage dans la ville où ils reçoivent plus de soutien gouvernemental, ou bien dans de nouvelles parties de la région en espérant plus de précipitation. Malheureusement, ceci se fait au détriment de leur bien-être et de leur identité culturelle. Cependant, il est de plus en plus difficile pour les communautés rurales de prévoir l’emplacement et la durée des prochaines pluies. Il est donc plus difficile pour ces derniers de s’installer dans de nouvelles communautés, faisant face aux pressions sociales de l’émigration tel que la peur de ne pas réussir à s’intégrer dans les villes urbaines. L’intensification des sécheresses a provoqué l’augmentation du nombre de réfugiées, causant d’importants mouvements migratoires de régions rurales aux régions urbaines au-delà des frontières nationales. Par exemple, Addis-Ababa, Nairobi et Khartoum ont tous connu d’importants flux migratoires de pays voisins.         

De quelle manière sont les sécheresses liées au changement climatique ?                 

Ces sécheresses sont liées au changement climatique et à la concentration croissante de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Des niveaux de plus en plus élevés de gaz tel que le dioxyde de carbone bloque la chaleur dans l’atmosphère, affectant le climat de notre planète au long terme. La rapide détérioration de notre climat et de notre environnement est due à ce phénomène climatique. Des prédictions démontrent que le nord et le sud de l’Afrique se réchaufferont deux fois plus rapidement que l’Europe et les Amériques. Ceci mène à l’intensification des sécheresses dans l’Afrique de l’Est à cause du bouleversement des taux de précipitation dans cette région. Ceci est due au fait que l’Afrique centrale est proche de l’Équateur et donc reçoit une concentration plus élevée de l’énergie du soleil. Par conséquence, quand le climat se réchauffe, l’Afrique se réchauffe aussi mais de manière disproportionnée.     

Sur une note plus positive, beaucoup d’investissement de fonds ont été versés dans des développements d’adaptation au changement climatique, rendant les populations plus résilientes à ses dégâts. L’argent envoyé par des pays tel que La France et le Royaume-Uni aide les pays de l’Afrique de l’Est à mieux soutenir les émigrés et les réfugiés. Les fonds fournis permettent aussi d’apporter des provisions alimentaires vitales, ainsi que les ressources nécessaires au communautés rurales pour s’installer dans les zones urbaines. Ceci n’est bien sûr qu’une solution immédiate au problème continu du changement climatique. Toutefois, ceci permet d’apporter de l’espoir qu’il est possible d’adapter nos vies aux menaces du changement climatique.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *