Baking in Bangui (Cuire au four à Bangui) : Les femmes contre la guerre en République centrafricaine

Face à la guerre civile, des femmes centrafricaines créent des initiatives inclusives afin de rétablir leur patrie. Elles font tout possible, de la cuisson du pain à Bangui jusqu’au financement des entreprises de la vente du café et du gâteaux partout dans le pays – les femmes centrafricaines se consacrent au renforcement de la culture du pays et de son économie.

Une Histoire de conflit en République centrafricaine:

Le conflit centrafricain se poursuit. Le conflit actuel a résulté des accords de paix disputés qui ont suivi la fin de la première guerre civile centrafricaine en 2007. La guerre civile dévaste le pays depuis 2007. On définit une guerre civile comme une guerre entre des citoyens du même pays avec du conflit fortement intense à grande échelle. Elle résulte souvent de tensions politiques et religieuses non résolues. Les tensions liées à l’identité religieuse entre les anti-balaka chrétiens et les forces musulmanes de Séléka jouent un rôle clef dans la deuxième guerre civile centrafricaine.

Les Femmes et le conflit:

L’Organisation des Nations unies reconnaît que les femmes et les filles souffrent d’une façon disproportionnée pendant et après une guerre. La guerre empire les inégalités domestiques et institutionnalisées. Pendant une période de conflit les femmes sont encore plus vulnérables à l’exploitation, au trafic des êtres humains, à la violence sexuelle et aux mariages sans consentement.

L’Essai de rétablir un pays:

Alors qu’elles essaient de rétablir la République centrafricaine, beaucoup d’organisations gérées par des femmes se consacrent au changement social et à la stabilité nationale à long terme. Un groupe de femmes activistes, qui s’appelle “Femme Debout”, soutient les femmes, quelle que soit leur identité religieuse; des femmes chrétiennes et musulmanes se remettent ensemble de leurs traumatismes collectifs et personnels à l’aide d’initiatives créatives et financièrement bénéfiques.

Baking in Bangui (Cuire au four à Bangui):

“Femme Debout” a fourni les fonds nécessaires à des entreprises gérées par des femmes. Plusieurs de ces investissements font du bien à l’économie locale et à la population : ils rendent plus accessibles l’éducation, les soins médicaux, et les denrées alimentaires, des choses qui peuvent être rares lors d’une guerre.

Dans la ville de Bamingui, sous contrôle des rebelles, Abaka’s Bakers (les boulangers d’Abaka) transforment leur communauté avec des pains. Cette boulangerie promeut la sororité et l’égalité. L’initiative ambitieuse fait accepter au niveau communautaire l’idée que les femmes peuvent travailler et gagner de l’argent pour leur famille : elles sont ainsi égales aux hommes.

CHLOE TAYLOR

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *