Mythe : Les gènes africains les protègent du Covid-19

Vous avez peut-être entendu dire que les gènes africains vous protègent contre l’infection au COVID-19. Ceci n’est pas vrai. Il est possible qu’on vous a parlé du Camerounais Kem Senou Pavel Daryl, habitant de Wuhan, qui est tombé malade du coronavirus, puis s’est rétabli. Bien que cela soit vrai, ce n’est pas parce qu’il était d’origine africaine, mais parce qu’il était étudiant de 21 ans sans aucune maladie sous-jacente. On s’attendrait à ce que la plupart des jeunes en bonne santé se rétablissent, et le rétablissement de Daryl était conforme à cela. Les individus d’origine africaine n’ont pas d’anticorps plus forts que les autres, et ils n’ont pas de gènes qui les rendent résistants au virus.

En fait, aux États-Unis, les afro-américains sont hospitalisés et meurent à des taux plus élevés que ce à quoi vous vous attendez en fonction du nombre d’afro-américains dans la population. Cela est probablement dû avant tout à l’inégalité économique – les afro-américains sont moins susceptibles d’avoir une assurance maladie et plus susceptibles d’avoir des affections médicales comme le diabète et les maladies du cœur qui augmentent le risque de coronavirus. Cependant, cela montre que les individus d’origine africaine ne sont pas protégés contre le coronavirus.

Il est important que toutes les personnes, quelle que soit leur origine, suivent des directives telles que la distanciation physique afin d’éviter d’attraper le virus.

Toute personne présentant les symptômes du virus doit s’auto-isoler pendant au moins 7 jours pour éviter de transmettre le virus à d’autres personnes. Il est dangereux de supposer que vous êtes résistant, car vous pourriez être vulnérable à de graves complications ou transmettre le virus aux autres, qui pourraient leur révéler y être vulnérables par voie de conséquence.

SANSKRITI SWARUP

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *