Pourquoi le Lac Victoria pourrait se tarir

Le Lac Victoria en Afrique de l’est est le lac le plus grand du continent et le lac tropical le plus grand du monde. Il s’étend sur le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie, et fournit de l’eau au Rwanda et Burundi. Cependant, le Lac Victoria s’est complètement tari deux fois pendant les 100,000 dernières années. De nouvelles recherches publiées en 2020 prévoient que ceci peut encore se passer.

QU’EST-CE QUE LES RECHERCHES ONT MONTRÉ ?

Une équipe de l’Université de Houston aux Etats-Unis a analysé des modèles climatiques qui prévoient comment la pluie et la température de la région changeront à l’avenir. Une augmentation de pluie remplirait le lac, alors que des températures en hausses font que l’eau s’évapore.

La température de la Terre est en hausse à cause du réchauffement climatique. L’équipe a dévoilé que les niveaux d’eau des lacs baisseront probablement si la température de la Terre continue à s’augmenter à son taux actuel. Cela est à cause du fait que la perte d’eau dû à l’évaporation dépassera le remplissage du lac par la pluie. Si les niveaux d’eau des lacs baissent au taux que l’équipe prévoit, le Nil blanc (une petite rivière qui conduit au Nil et provient du Lac Victoria) pourrait arrêter de couler dans 10 ans. Le Lac Victoria lui-même pourrait se tarir aussi rapidement que 500 ans. Cela est d’accord avec des recherches précédentes qui suggèrent que le Lac Victoria se réduit.

Cependant, ceux-ci ne sont que des prédictions, et donc risquent de ne pas être corrects. Par exemple, ce modèle ne considère pas en quoi des actions humaines toucheront le climat à l’avenir. De plus, il existe des modèles qui prévoient que la pluie en Afrique augmentera au siècle prochain, et ceci pourrait provoquer une augmentation des niveaux d’eau des lacs.

QUELS SERAIENT LES EFFETS ?

Environ 30 million personnes dépendent du Lac Victoria pour l’eau. Le Lac est également une source majeure du Nil, qui fournit de l’eau pour 250 million personnes encore. Le tarissement du Lac Victoria conduirait donc à une perte d’eau à boire et pour l’agriculture. L’eau du lac est aussi utilisé à générer la plupart de l’électricité de l’Ouganda aux centrales hydroélectriques. Si le niveau d’eau au lac baisse, le lac se réduira qui signifie que les villes portuaires autour du lac risquent de perdre leur accès. Cela est important car le secteur de la pêche est une source majeure de revenus dans la région.

QUE PEUT-ON FAIRE ?

Plus de recherches permettront des scientifiques à prévoir plus précisément ce qui se passera au Lac Victoria à l’avenir, pour qu’on puisse mieux se préparer aux changements. Aborder le réchauffement climatique aidera aussi empêcher l’augmentation de la température de la Terre. Cela réduira l’évaporation de l’eau du lac. Des pays en Afrique de l’est et du monde entier essaient de réduire les émissions de carbone pour réduire le réchauffement climatique. Par exemple, SolarNow, une société d’énergie solaire ougandaise, a récemment reçu un investissement important de l’entreprise pétrochimique, Shell. L’usage d’énergie solaire au lieu des combustibles fossiles pour la production d’énergie aide à réduire des émissions de CO2.

KATIE O'BYRNE

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *