Entretien avec Edwin Ugwuodo: son expérience de la dyslexie

Edwin Ugwuodo est un diplômé nigérian de la faculté de droit du Nigéria et est à présent avocat et procureur de la Cour suprême du Nigéria. Il souffre également de dyslexie. Edwin se passionne pour la sensibilisation à la dyslexie. Il veut montrer que la dyslexie n’est pas une mauvaise chose, au contraire, il est fier d’être dyslexique.

Pour citer Edwin, «la dyslexie n’est ni une maladie, ni une infection, ni une anomalie. C’est simplement un schéma spécifique dans lequel le cerveau traite des informations qui n’ont rien à voir avec l’intelligence. Il peut être acquis (dommages au cerveau causés par un accident) ou héréditaire (transmis génétiquement des parents à leurs enfants). La neurodiversité fait partie des variations normales de la population humaine et nous devrions tous en être conscients.» La dyslexie affecte la manière dont le cerveau traite l’information et affecte les capacités de lecture.

Nous avons parlé à Edwin de son travail de sensibilisation à la neurodiversité et à la dyslexie.

POUVEZ-VOUS NOUS PARLER BRIÈVEMENT DE VOTRE HISTOIRE?

Mon histoire avec la dyslexie a commencé en 2015, lorsque j’ai appris le mot pour la toute première fois. J’ai grandi très occupé par de nombreuses activités scolaires. Cela a eu un impact négatif sur mon désir d’apprendre. La lecture, l’écriture et l’orthographe étaient si difficiles pour moi que j’ai échoué la plupart de mes matières à l’école, en dépit de mes efforts dans mon travail scolaire. Certains de mes professeurs ont décrété que je n’étais pas assez intelligent et m’ont dit que je ne réussirais pas bien dans la vie à cause de mes mauvaises notes. En désespoir de cause, j’ai commencé à chercher pourquoi j’étais différent des autres élèves à l’école. Tous les jours, je m’interrogeais sur mes capacités jusqu’à ce que je tombe sur le mot dyslexie au cours de ma dernière année à l’université. Cette maladie du cerveau [dyslexie], méconnue du grand public, était la raison de mes difficultés. Après mon diagnostic en 2018, j’ai lancé une campagne de sensibilisation à la dyslexie dans mon pays.

VOUS SEMBLEZ TRÈS AMBITIEUX. QU’EST-CE QUI VOUS POUSSE À RÉUSSIR? COMMENT MAINTENEZ-VOUS VOTRE AMITION ET VOTRE ESPOIR POUR L’AVENIR?

J’ai grandi dans un environnement où on me rappelait constamment que «seul le meilleur est suffisant». Mes parents et mon principal de cycle secondaire n’ont jamais cru qu’il y avait une excuse pour un échec, quelles que soient les circonstances. Cela m’a aidé à toujours faire de mon mieux dans tout ce que je fais. Chaque fois que je suis confronté à une difficulté, au lieu de me sentir handicapé, je cherche une solution. Pour conserver une telle énergie et garder mon ambition à flot, je me suis constamment entouré d’amis ambitieux.

COMMENT LA DYSLEXIE VOUS A-T-ELLE IMPACTÉ TOUT AU LONG DE VOTRE VIE? CES IMPACTS ÉTAIENT-ILS POSITIFS OU NÉGATIFS?

La dyslexie me touche de différentes manières, positivement et négativement. Du côté positif, je vois toujours une tâche qui m’est confiée dans son ensemble. Ce qui est triste à propos de cela, c’est que lorsque je suis confié à une petite tâche définie, j’ai tendance à ne pas produire le résultat escompté. Mais quand on me donne l’opportunité de travailler sur l’ensemble des résultats, vous serez émerveillés par mon ingéniosité. Je pense aussi en images. Lorsque l’on me confie une tâche volumineuse qui nécessite beaucoup de lecture, la livraison peut être retardée. Je lis lentement et aime prendre mon temps pour vraiment comprendre ce que je lis. J’ai également une vision périphérique plus nette qui me permet de voir beaucoup de choses en même temps. J’apprécie beaucoup car cela me permet de me familiariser avec un environnement avant tout le monde. Mais l’un des problèmes à ce sujet est que cela provoque beaucoup de distraction, ce qui rend difficile pour moi de me concentrer la plupart du temps.

PENSEZ-VOUS QU’IL EST IMPORTANT DE CÉLÉBRER LES DIFFERENCES ENTRE LES INDIVIDUS. POURQUOI?

Il est très important que nous célébrions la différence chez les individus. Tout comme la différence de race, de sexe, de statut social et de religion, la neurodiversité [dyslexie] est une autre forme de différence qui devrait être acceptée. La belle chose à propos de cela est que lorsque vous célébrez la différence entre les personnes, vous gagnez leur loyauté et elles restaient véridiques. Ils seraient émotifs, submergés par les sentiments et la passion pour leurs ambitions et les choses dans lesquelles ils croient. Ils donneraient plus d’amour et d’affection, des choses dont toute l’humanité aspire. Ils refuseraient de se reposer ou de baisser leur lumière pour les individus conservateurs qui cherchent à étouffer leurs différences.

POURQUOI DEVRIONS-NOUS TOUS NOUS SOUCIER DE LA DYSLEXIE?

Il est très important que nous nous préoccupions de la dyslexie à cause des énormes impacts sociaux. Lorsque vous refusez de vous soucier des dyslexiques, vous les exposez constamment à divers traumatismes émotionnels. Cela inclut l’anxiété, la colère, une mauvaise image de soi et la dépression. Cela inclut également une perte de confiance en soi, une perte d’intérêt ou de zèle pour l’apprentissage, une faible tolérance ou une patience difficile, le désarroi de la famille. Cela peut même conduire au suicide. Lorsque nous prenons soin des dyslexiques, les difficultés associées à la dyslexie diminuent. Cela laisse la place à un environnement inclusif où tout le monde profite des mêmes possibilités d’apprentissage.

POURQUOI EST-IL IMPORTANT DE DIAGNOSITQUER LES DYSLEXIQUES PLUTÔT QUE DE SIMPLEMENT IGNORER LEUR DYSLEXIE?

On ne saurait trop insister sur la nécessité de diagnostiquer les personnes présentant des signes de dyslexie. L’un des avantages essentiels d’un diagnostic de dyslexie est qu’il permet aux gens de prendre conscience de leur identité. Cela leur redonne confiance en eux et leur rappelle qu’il n’y a rien de mal à être «différent».
Le diagnostic aide également à déterminer leur statut dyslexique, qu’il soit léger ou grave. Cela aide également à déterminer le type de soutien qui leur serait apporté pour aider leurs zones de faiblesse.

QU’EST-CE QUI VOUS A INCITÉ À SENSIBILISER À LA DYSLEXIE AU NIGÉRIA?

L’inspiration est venue des difficultés que j’ai rencontrées à l’école à cause de l’ignorance de la dyslexie de la part de nos enseignants. Je crois fermement que je ne suis pas le seul dans cette situation et que de nombreuses personnes pourraient être dans des situations plus graves que moi. Le manque de prise de conscience de la dyslexie a également créé un vide dans notre système éducatif. Nous devons le combler. Le seul moyen d’atteindre l’objectif de la réduction de l’écart est de commencer à dire à tout le monde ce qu’est la dyslexie. C’est ce sur quoi ma campagne de sensibilisation est axée.

QUELS CHANGEMENTS LIÉS À LA DYSLEXIE ET À LA NEURODIVERSITÉ AIMERIEZ-VOUS VOIR AU NIGERIA?

Je veux un pays où les parents, les enseignants, le gouvernement – tout le monde – connaissent l’existence de la dyslexie. À l’avenir, le gouvernement devrait adopter des lois et des politiques qui aideraient les personnes ayant des troubles d’apprentissage. Les enseignants devraient également être formés à l’identification et au soutien des personnes souffrant de dyslexie.

QUEL MESSAGE SUR LA DYSLEXIE VOULEZ-VOUS QUE TOUT LE MONDE SACHE?

La dyslexie existe et nous devrions tous nous en préoccuper.

BEAUCOUP DE NOS LECTEURS ONT ENTRE 18 ET 24 ANS. QUEL CONSEIL DONNERIEZ-VOUS À UN JEUNE QUI A ENVIE D’AIDER SA COMMUNAUTÉ?

Lorsque vous identifiez un besoin dans votre communauté, il faut aller de l’avant et commencez à y répondre. Peu importe l’ampleur de votre impact ou de vos ressources, commencez simplement, même si c’est avec une seule personne.

Si vous souhaitez en savoir plus sur lui, Edwin a récemment publié un livre intitulé « Le cerveau de droite: mon histoire de dyslexie ».

ABIGAIL ALLAN

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *