Serowe: Village of Rain (Village de pluie) de Bessie Head

Bessie Head est une auteur reconnue au Botswana. Elle est né en Afrique du Sud mais a déménagé au Botswana avec son fils. Elle a aimé la culture locale dès qu’elle est arrivée là-bas. Village of Rain (Village de la pluie) parle de Serowe, la capitale des Ngwato, un peuple botswanais. Elle s’intéresse à la culture même si “leur mode de vie est basé sur d’anciens modèles, aucun autre village botswanais n’est aussi dynamique et n’a connu autant de changement que Serowe”. Le village est à la fois ancien et moderne. Dans son livre, Bessie Head analyse ces liens entre passé et présent.

“Les thèmes abordés par les livres écrits par les habitants de Serowe se sont développés pendant l’année où je suis arrivée et j’ai bougé de maison en maison. Différentes personnes répétaient souvent les mêmes histoires, comme par exemple le processus des mouvements migratoire des tribus, et j’ai appris à me souvenir de toutes ces passionnantes histoires qui racontent le mode de vie des anciens peuples africains”. Les personnes que Bessie Head rencontre à Serowe sont le fil conducteur de l’histoire car l’histoire du village est leur histoire.

Serowe est un village parmis des milliers d’autres à travers le Botswana. Même un petit village peut posséder des caractéristiques uniques. Serowe possède une usine de tondage pas comme les autres que les habitants appellent Tlharesetala. Les chiens de Serowe sont réputés pour être vendus particulièrement cher. Serowe possède son propre calendrier basé sur les saisons. Ce ne sont pas des particularités majeures mais ensemble elles font de Serowe un village spécial avec sa propre identité. D’après Bessie Head, les habitants et leurs coutumes rendent chaque village unique. Serowe n’est qu’un simple village mais tous les habitants sont fier de l’identité de leur village, leur tribu et leur pays.

Dans Serowe: Village of Rain, Bessie Head interview Mokgojwa Mathware, un historien de Serowe. Elle interview aussi Rannau Ramojababo, le professeur de l’école à la retraite. Seul une personne qui a vécu au même endroit toute sa vie peut comprendre ça. L’histoire et l’identité d’un lieu sont construites par les gens qui y vivent. Tout ça est conservé dans les livres. La littérature est cruciale pour répertorier l’histoire.

Bessie Head parle aussi aux personnes plus qualifiées. Akanyang Malomo est une potière traditionnelle. Kebotogetse Maseke est un tanneur traditionnel. Khunong Letsomo est un fermier traditionnel. Sekgabe Ntshwarisang est un constructeur de huttes traditionnelles. Tous ces individus sont très vieux. Ils ont tous plus de 70 ou 80 ans. Bessie Head s’inspire de la sagesse des anciens pour comprendre comment était la vie à Serowe dans le passé. Cela montre également à quel point les habitants de Serowe sont qualifiés et talentueux.

Bessie Head dit qu’elle a “eut de la chance” d’avoir été “envoyée dans ce village de vieux hommes pour de si longues périodes”. À Serowe, ces hommes sont reconnus comme des “historiens traditionnels”. Elle a du mal à écrire ce qu’ils racontent car “une magie hantée entoure ces hommes anciens”. Elle dit que c’est parce qu’ils se souviennent du passé, bien avant que le Botswana n’existe et que la tribu ne devienne un royaume. Chaque homme a une histoire à raconter. Bessie Head rassemble “les pièces du puzzle géant” fournies par chacun de ces hommes afin d’en faire une grande histoire. Et voici la grande histoire de Serowe.

C’est aussi l’histoire de chaque village africain. Chaque village a des traditions spéciales et des personnes sages qui ont vécu longtemps. Chaque village est différent, c’est pourquoi Serowe, ainsi que tous les autres endroits, sont uniques à leur manière.

FERGUS MCLANAGHAN

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *