Verre cassé par Alain Mabanckou

“Il serait plus juste de dire que j’ai beaucoup voyagé, sans jamais quitter mon propre sol, j’ai voyagé, pourrait-on dire, à travers la littérature, chaque fois que j’ai ouvert un livre, les pages résonnaient d’un bruit semblable à une pagaie au milieu du courant, et tout au long de mon odyssée je n’ai jamais traversé une seule frontière, et donc n’ai jamais eu à produire un passeport, je choisissais une destination au hasard, plaçant mes préjugés fermement d’un côté, et être accueilli à bras ouverts dans des endroits fourmillant de personnages étranges et merveilleux”.

Ceci est une citation de la fin du livre Verre cassé montrant à quel point les livres sont beaux et puissants. Lire un livre permet de voyager partout dans le monde et de rencontrer de nouvelles personnes. Les livres et les histoires parlent d’apprentissage et d’exploration.

Verre cassé est le titre du livre, c’est aussi le nom du personnage principal et du narrateur. Verre Cassé est un instituteur à la retraite qui passe son temps au Credit Gone West, un bar délabré situé dans une ville congolaise. Le livre est écrit comme si Verre cassé écrivait lui-même dans un cahier. Il commence en écrivant “disons que le propriétaire du Credit Gone West m’a donné ce cahier à remplir”. Le patron du bar se fait surnommer Escargot entêté. Il voulait que Verre Cassé écrive à propos de lui “parce qu’il ne voulait pas que Credit Gone West disparaisse car les gens dans ce pays n’ont aucun sens de l’importance de la mémoire”. Quand il parle du bar et des gens qui s’y trouvent, Verre cassé grave leur histoire dans les mémoires. De cette manière les gens peuvent continuer de “vivre” après leur mort. Les gens se souviennent des personnages du livre pour toujours.

La première partie du livre parle de la lutte politique en République démocratique du Congo. Le président est en colère contre “les pays d’Europe, qui nous ont éblouis par le soleil de l’indépendance, alors qu’en fait nous dépendons toujours d’eux”. Le livre parle des personnes dépendantes des autres. Ils représentent différentes parties de l’Afrique. La plupart des clients du bar comptent sur des gens comme Verre Cassé pour les satisfaire.

Le livre décrit principalement les personnes que Verre Cassé rencontre dans le bar. Il écrit: “J’ai analysé la psychologie de la clientèle chez Credit Gone West depuis des années maintenant”. Il rencontre des gens “la plupart des nouveaux personnages dans le bar sortent de nulle part et tout à coup, ils sont là, avec des larmes dans les yeux et la voix tremblante”. Il les décrit comme des personnages parce que se sont à la fois des personnages et des personnes. Dans Verre cassé, Alain Mabanckou montre comment les livres sont connectés avec le monde réel. Les personnages ne sont pas forcément réels mais les sentiments et les histoires le sont. Verre cassé dit: “J’ai entendu tellement d’histoires que je ne peux pas toutes rassembler dans un seul cahier. Il faudrait plusieurs volumes pour raconter les histoires de tous ces rois maudits”. Dans le livre tous les personnages sont décrits comme des rois et sont traité comme s’ils faisaient partie de la famille royale alors qu’en réalité ce sont des gens normaux.

Le verre cassé fait référence à un miroir brisé. Le narrateur, Verre \cassé, est comme un miroir qui reflète tous les personnages. Il est cassé parce que tous les personnages de Credit Gone West sont séparés mais se réunissent et retrouvent un sens à leur vie dans ce bar.

Verre Cassé commence par parler de lui-même. Il se remémore l’époque où il était enseignant et s’est rendu à l’école en état d’ébriété. Il se souvient de son ex-femme Angelica, qu’il surnomme Diabolica. Elle a essayé de l’empêcher de sombrer dans l’alcoolisme avant de le quitter. Par la suite Verre Cassé s’est fait renvoyer de l’école et a commencé à fréquenter le Credit Gone West où il s’est lié d’amitié avec l’Escargot Entêté.

Verre Cassé réfléchit à l’impacte que la lecture a eut sur sa vie. Les livres lui ont permi de découvrir l’Afrique et son identité. Il dit: “Je me suis réchauffé grâce à la chaleur de mes origines, mais presque tout de suite je dois m’en détacher, je ne dois pas me laisser piéger par la chaleur de ma terre natale, je dois me frayer un chemin à travers le continent en écoutant les grandes élégies et les chansons d’ombre”. Il trouve que c’est une belle expérience mais ce ne sont que des “chansons sombres”. La réalité est plus importante et le livre encourage le lecteur à explorer la vraie Afrique.

À la fin de l’histoire, Verre cassé est sur le point de se tuer. Cela semble être une triste fin mais il est heureux parce qu’il a écrit le livre et que tout les personnages de Credit Gone West continuerons de vivre après leur mort. Le livre montre les alcooliques et des exclus d’un point de vue positif. L’histoire souligne aussi l’importance des livres. Alain Mabanckou veut prouver au lecteur qu’il est important de prendre la peine de rencontrer tout le monde et d’essayer de faire quelque chose pour améliorer leur vie.

FERGUS MCLANAGHAN

VIEW ALL POSTS

1 comment

  1. gamis nibras nb 163 3 ans ago mars 29, 2018

    Awesome blog! Do you have any suggestions for aspiring writers?
    I’m planning to start my own site soon but I’m a little lost on everything.
    Would you propose starting with a free platform like
    Wordpress or go for a paid option? There are so many choices
    out there that I’m completely overwhelmed .. Any recommendations?
    Bless you!

    REPLY

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *