L’émergence de l’énergie solaire en Afrique de l’Est

En Afrique de l’Est très peu d’individus ont accès à l’électricité. Dans la plupart des régions, moins de 30% de la population est reliée au réseau d’électricité national. De plus, les africains de l’Est connectés au réseau doivent faire face à de fréquentes coupures d’électricité et à des coûts d’électricité relativement élevés.

Par conséquent, pour la plupart des africains de l’Est, la lampe au kérosène est la seule source de lumière la nuit. Le bois fournit l’énergie nécessaire pour faire du feu et préparer la nourriture. Malheureusement la fumée est nocive pour la santé, et la culture du bois contribue à la déforestation. De plus, utiliser ces sources d’énergie augmente les risques d’incendie, détruit les ressources naturelles et supprime des vies.

La situation doit changer rapidement. Pour ce faire, il est impératif de changer notre manière de penser. L’approche traditionnelle qui consiste à développer les réseaux nationaux pour relier des terres éloignées est trop cher et prendra trop de temps. Cette approche n’est pas réalisable et ne correspond pas aux besoin des Africains de l’Est.

L’émergence de l’utilisation de l’énergie solaire pour fournir de l’électricité dans les zones les plus éloignées est une tendance prometteuse. Cette approche comprend deux aspects. D’abord l’installation de panneaux solaires sur le toit des maisons et des locaux des petites entreprises, puis l’intégration de mini-réseaux avec des générateurs de secours en cas de faible ensoleillement.

Heureusement, le soleil ne manque pas en Afrique de l’Est. La plupart de la région se trouvent sur la “ceinture solaire”. Cette zone s’étend sur 35 degrés au-dessus et au-dessous de l’équateur. On y reçoit suffisamment d’énergie solaire pour éclairer à plusieurs familles en utilisant un panneau solaire de 1m par jour. Cette technologie est probablement le moyen le plus efficace pour éclairer les foyers d’Afrique de l’Est.

Plusieurs facteurs facilitent son adoption. Le premier est la baisse des prix des panneaux solaires résultant d’économies d’échelle grâce à l’augmentation de la production de modules photovoltaïques. Des mesures incitatives à travers l’Afrique de l’Est ont également contribué à augmenter les ventes. La plupart des gouvernements ont aboli les droits d’importation et la TVA sur les panneaux solaires et d’autres composants des systèmes d’énergie solaire. Certains gouvernements requièrent même l’installation de technologie solaire sur les nouvelles constructions.

Cependant, plusieurs facteurs ralentissent l’adoption de cette technologie. Selon une étude, bien que l’énergie solaire soit devenue plus abordable, les coûts d’approvisionnement de tels systèmes restent encore très élevés. C’est à cause de l’important taux d’intérêt sur les prêts et de la réticence des investisseurs à investir leur argent sur ces marchés.

D’autre part, bien que les gouvernements facilitent l’importation de composants des systèmes d’énergie solaire, nombre d’entre eux n’imaginent toujours pas que l’énergie solaire contribue à améliorer le bouquet énergétique de leurs pays. Ils ont plutôt tendance à recourir aux options de production traditionnelles, comme les combustibles fossiles et les centrales électriques à base de charbon.

D’autres facteurs peuvent être attribués au fait que les utilisateurs potentiels ne sont pas conscients de ses avantages et des méfaits des alternatives traditionnelles qu’ils utilisent actuellement. Par conséquent, ils sont réticents à l’idée de remplacer leurs ressources technologiques durement acquises. Ce phénomène peut être expliqué par un marketing inadapté. Certains d’entre eux ont également eu des expériences négatives avec la technologie à cause de problèmes avec des composants de qualité inférieure.

Enfin, il y a n’y a pas assez de techniciens formés pour concevoir, installer et entretenir correctement des systèmes solaires photovoltaïques. Par conséquent, la qualité, la fiabilité et l’efficacité des systèmes d’énergie solaire installés dans la région ont tendance à manquer.

Tous ces problèmes peuvent être résolu grâce à diverses initiatives. Cela comprend l’amélioration de la politique gouvernementale, des initiatives visant à former davantage de techniciens et une meilleure éducation à propos les technologies solaires, par exemple en introduisant la technologie solaire dans les programmes d’enseignement primaire.

Si ces initiatives sont encouragées, poursuivies et améliorées, l’Afrique de l’Est pourrait devenir l’une des premières régions de la planète alimentée davantage par des panneaux solaires installés sur les toits et les mini-réseaux que par de longues et coûteuses lignes de transmission traversant la campagne.

IZAEL PEREIRA DA SILVA

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *