Africains dans le monde : explorateurs, marchands, pèlerins

Au quatorzième siècle, deux importantes expéditions sont lancées de l’Empire du Mali dans l’ouest de l’Afrique, qui atteignait le point haut de son pouvoir et de sa richesse. Ces deux expéditions montrent à quel point l’Empire était avancé et riche, particulièrement en comparaison avec les autres parties du monde.

LE PREMIÈRE EXPEDITION: L’AMÉRIQUE

La découverte de l’Amérique est normalement attribuée à l’explorateur italien, Christophe Colomb en 1492. Cependant, selon le spécialiste malien Gaoussou Diawara, une flotte de navires maliens ont découverts l’Amérique presque deux cent ans avant Colomb. En 1311 l’empereur Abubakari II apprit qu’une flotte de près de 400 navires avaient accidentellement été découverts de l’autre côté de l’Atlantique. Seulement un des 400 navires a survit à l’expédition, est c’est ce navire que ramena cette nouvelle à Abubakari. Apparemment l’empereur abandonna le trône et se lança dans une expédition pour explorer l’océan Atlantique. Sa flotte arriva au Brésil en 1312.

Nous ne pouvons pas être certains si tout cela est vrai mais il y a beaucoup de preuves. Quand il est arrivé en 1492, Colomb écrit qu’il y avait déjà des marchands noirs en Amérique. Une analyse scientifique moderne révèle que l’or trouvé sur les lances que Colomb découvrit en Amérique indique que l’or venait d’Afrique. Ça veut dire que des marchands africains ont dû vendre cet or en Amérique avant l’arrivée de Colomb. Même si cette histoire n’est pas vraie, ces reportages d’une flotte malienne si grande indiquent que l’Empire avait beaucoup de pouvoir à l’époque.

LA DEUXIÈME EXPEDITION: LA MECQU

Les chefs d’état de l’Empire du Mali étaient musulmans. Mansa Musa était le plus puissant des empereurs maliens. Et 1324 il fait un pèlerinage à la Mecque. Certains récits disent qu’il est parti avec 600,000 hommes, dont 12,000 esclaves. Il a fait construire une mosquée tous les vendredis et donna de l’argent à chaque ville qu’il croisa sur la route, Caire et Medina inclut. C’est étonnant mais à long terme ce cadeau a fait du mal à ces villes. Il y avait tellement de métal précieux maintenant qu’il valait moins. Cela mena à l’inflation, c’est-à-dire une augmentation des prix, qui continua pour dix ans après son passage.

Il est probable que ces récits exagèrent la richesse actuelle de Mansa Musa mais il y a une partie très vraie. Ça montre que le Mali était très riche comparé au Moyen-Orient et que l’Empire pouvait utiliser de son pouvoir dans d’autres pays. Les exports au reste du monde – africains, pas les marchands à longue distance, mais très important pour le commerce. L’or du l’Afrique de l’ouest; le commerce de l’Afrique avec l’Asie.

Marwin Ramos

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *