L’éducation pour tous – Initiatives éducatives de l’UNESCO en Afrique Sub Saharienne

L’éducation est un ingrédient indispensable pour le bon développement et le bien-être d’un pays. Les atouts de l’éducation sont incontestables, c’est pour cette raison qu’il apparaît dans la Déclaration universelle des droits de l’homme des Nations Unies. C’est pourquoi, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) tient à promouvoir le développement durable et l’éducation en Afrique sub-saharienne. C’est une mission de la plus haute importance étant donné que 43 millions d’enfants ne vont pas à l’école en Afrique subsaharienne. L’UNESCO se réfère à ces objectifs comme étant le mouvement de l’Éducation pour tous (EPT). Le mouvement s’engage à fournir une éducation basique de qualité pour tous: les enfants, les jeunes et les adultes.

L’initiative pour la Formation des Enseignants en Afrique Subsaharienne (TTISSA) est l’une des trois principales initiatives de l’UNESCO avec l’Initiative Mondiale sur l’Education et le VIH & SIDA (EDUSIDA) ainsi que l’Initiative pour l’alphabétisation (LIFE). De plus, Le Programme pour l’Éducation de Base en Afrique (BEAP) est destiné à améliorer les programmes éducatifs de base des pays qui en ont besoin. Ces initiatives permettent chacune à leur manière de garantir un accès équitable à l’éducation, même dans les zones difficiles.

LES PROFESSEURS REPRÉSENTENT LE NOYAU DE L’ÉDUCATION

L’initiative pour la Formation des Enseignants en Afrique subsaharienne contribue à améliorer l’accès, la qualité et l’équité de l’éducation ainsi qu’à accroître le nombre et la qualité des professeurs en Afrique subsaharienne. L’initiative aide les pays membres des Nations Unies – aussi connus sous le nom d’États membres – à résoudre les problèmes liés aux professeurs sur une période de 10 ans (2066-2015). Étant donné que les professeurs sont le noyau du système éducatif, il est essentiel de les former correctement de sorte à ce qu’ils soient suffisamment qualifiés pour fournir un enseignement de qualité aux étudiants.

L’INIATIVE MONDAILE SUR L’ÉDUCATION ET LE VIH & SIDA A POUR MISSION D’ÉDUQUER ET DE LIMITER LES EFFÈTS DU HIV

l’initiative Mondiale sur l’Education et le VIH & SIDA est destiné à développer et à promouvoir les programme éducatif sur le HIV et le sida. Le but est de comprendre et résoudre les problèmes liés au HIV dans différents secteurs de l’État. Les deux objectifs principaux sont de limiter la propagation du sida grâce à l’éducation et de protéger les fonction essentielles de l’éducation face à l’épidémie. Cette mission souligne l’importance de l’éducation en relation avec d’autres domaines, tels que la santé. En sensibilisant les personnes à propos des maladies comme le VIH et le sida, une société plus saine et cultivée est rendue possible.

L’ALPHABETISATION EST LA CLE DU DÉVELOPPEMENT ET L’AUTONOMISATION

L’Initiative de l’UNESCO pour l’Alphabétisation et l’Autonomisation est un cadre stratégique mondial visant à atteindre les objectifs de l’éducation pour tous, en mettant l’accent en particulier sur l’alphabétisation des adultes et des enfants non scolarisés. L’initiative vise les 35 pays qui ont un taux d’alphabétisation de moins de 50% ou une population de plus de 10 millions d’habitants qui ne savent ni lire ni écrire. Ceci est important car les campagnes d’alphabétisation de masse permettent d’apprendre aux élèves à lire et écrire pour la vie. Cela permet aux étudiants d’accès à d’autres opportunités d’éducation et d’emploi.

LE PROGRAMME POUR L’ÉDUCATION DE BASE EN AFRIQUE

Une autre initiative intéressante est le Programme d’éducation de base en Afrique (BEAP). Cette initiative est soutenue par l’UNESCO en Afrique. Elle vise à aider les pays à réformer leurs programmes d’éducation de base afin de fournir une meilleure base éducative à tous les enfants. L’initiative se concentre sur l’accès, la qualité, la pertinence et l’équité dans le cadre de l’éducation de base. Elle favorise une éducation de base gratuite et ininterrompue de 9 à 10 ans, équivalente à au moins une année d’éducation préscolaire. Cela est particulièrement important parce que les sociétés alphabétisées sont mieux adaptées pour relever les défis du développement. Cela signifie que si un plus grand nombre d’enfants accède à une bonne éducation, ils pourront alors aider leurs pays à se développer et à s’améliorer.

REALISATIONS ET PROGRES

Avec l’aide de l’UNESCO, plusieurs pays ont pris des mesures pour mettre à jours la qualité de l’éducation de base et planifier des activités parrainées par le BEAP, en particulier dans les domaines du contenu éducatif (curriculum) et de la formation des enseignants. En examinant les statistiques concernant les perspectives des pays en matière d’effectifs universels (c’est-à-dire les enfants inscrits dans les écoles primaires / primaires) d’ici 2015, on montre l’impact de l’UNESCO et de ses projets sur la réalisation des objectifs de développement. 22 pays d’Afrique subsaharienne ont atteint 80% ou plus de scolarisation primaire universelle d’ici à 2015. En fait, 7 de ces pays ont un taux de scolarisation primaire universel supérieur à 97%. Inutile de dire que l’UNESCO a joué un rôle important dans ce sens.

RAWAN HUSAM

VIEW ALL POSTS