LA TRIBU BUILSA DU GHANA

INTRODUCTION

Le Ghana abrite plusieurs groupes ethniques. Ces groupes ethniques sont présents dans différentes parties du pays, qui est divisé en seize régions administratives. La plupart de ces groupes ethniques se trouvent dans la partie nord du pays qui abrite cinq des régions administratives, à savoir la région du nord, la région du nord-est, la région du nord-ouest, la région des Savanes et la région du nord-est.  Les groupes ethniques qui habitent ces régions sont censés descendre d’un seul ancêtre et, en tant que tels, on peut trouver des similitudes dans la plupart des choses qu’ils font. Cependant, ils ont toujours leurs identités et pratiques uniques qui les distinguent des autres groupes ethniques. Cet article se concentre sur le groupe ethnique Builsa et met en évidence son histoire, certaines de ses pratiques culturelles et ses contributions au Ghana dans le passé et le présent.

 

HISTOIRE

On pense que le peuple Builsa, actuellement situé dans la région du nord-est du Ghana, descend d’un homme appelé Atuga qui était un prince Mamprusi. Atuga, a migré vers l’actuel royaume de Builsa avec sa famille et un petit entourage après une dispute familiale. Il venait de Nalerigu, une ville située dans l’actuelle région du Nord-Est et foyer de la tribu Mamprusi. La migration d’Atuga a dû avoir lieu vers 1770 ou il y a 250 ans. À son arrivée, il a vécu au sud de Sandema dans une zone qui s’appelle encore Atuga Pusik, près de l’actuel lycée de Sandema.  Après s’être installé entre Wiaga et Sandema, deux villes de l’actuel district de Builsa, il a rencontré un homme appelé Awulong qui parlait une langue appelée Buli.  Les deux hommes sont devenus amis et Atuga a dénoncé sa tribu par un serment. Atuga épousa la fille de son ami Bulsa, Awulong, et eut quatre fils : Akadem, Asam, Awiag et Asinieng.  Ses fils ont fondé les villages de Kadem, Sandema, Wiaga et Siniensi, tous situés dans l’actuelle terre de Builsa.

 

OCCUPATION

Les Builsas sont principalement des agriculteurs, situés sur une zone géographique avec des herbes courtes et des arbustes et des arbres pas trop hauts, connue sous le nom de Savannah ; les Builsas cultivent des cultures qui se portent généralement bien au regard de cette géographie. Ils cultivent le maïs, le millet, le sorgho, les haricots, les arachides et le riz. La partie nord du Ghana où se trouvent les Builsas n’a qu’une seule saison agricole primaire, la saison des pluies, contrairement à la partie sud qui en a deux. Pour cette raison, outre le fait que les Builsas sont des agriculteurs ou qu’ils pratiquent uniquement l’agriculture, ils migrent vers le sud pour effectuer des travaux subalternes pendant la saison sèche. Les arbres Karité et Dawa Dawa sont les principales cultures de rente des Builsas. Les femmes Builsa transforment le beurre de karité et certaines se livrent également au commerce. Les Builsas cultivent généralement autour de leur maison. Les Builsas vivent en colonies dispersées. Ils disposent de grandes parcelles de terre autour de leurs maisons pour les cultiver. Les cultures à grande échelle se font loin des maisons. Elles se font dans la « goya », une forêt qui se trouve généralement à des kilomètres de la maison. Cependant, ces derniers temps, l’accent étant mis sur l’éducation formelle, la plupart des Builsa ont acquis une éducation formelle et travaillent dans la fonction publique et occupent également des postes clés dans le pays. Par exemple, un certain nombre de Builsas travaillent dans les services de police et d’autres services de sécurité, ainsi que dans le secteur de la santé en tant qu’infirmiers et autres agents de santé.

 

Par le passé, les Builsas ont surtout servi dans les services de sécurité en raison de leur stature. La plupart des hommes Builsa étaient grands et physiquement forts et ont joué un rôle important dans la quête de l’indépendance du pays. On peut citer John Kanjaga’ qui a combattu pendant la première guerre mondiale, la « bataille sanglante de Verdun en 1916 », et a reçu de nombreuses décorations de guerre.

 

ALIMENTATION

Les Builsas mangent ce qu’ils cultivent. La plupart des cultures utilisées dans la préparation des aliments sont des céréales qui sont transformées en différents types d’aliments. Le principal aliment de base dans les communautés Builsa est le « saab », également connu sous le nom de tuo zaafi (TZ), qui peut être servi avec n’importe quelle soupe de légumes. Le TZ est désormais adopté dans de nombreuses communautés du Ghana en raison de ses valeurs nutritionnelles. Parmi les légumes cultivés dans les terres Builsa, on trouve le kanef, l’alefu, les feuilles de haricot, l’okro, les feuilles de citrouille, etc. Les Builsas élèvent également du bétail (bovins, chèvres et moutons) et des volailles comme les pintades. Le lait frais de vache est une boisson que la plupart des enfants Builsa qui ont grandi dans un foyer Builsa traditionnel ont appréciée. De même, le « zom », fabriqué à partir de millet et de poivre, fait partie intégrante de la culture Builsa et ne peut être ignoré. Il est utilisé pour accueillir les invités et les faire se sentir chez eux.

VÊTEMENTS

Dans le passé, les Builsas étaient connus pour porter des vêtements faits de feuilles spéciales et de peau d’animal. En fait, dans les foyers Builsa d’aujourd’hui, la peau d’animal joue toujours un rôle important car elle est portée comme un symbole d’autorité par le chef de famille. Cependant, en ce qui concerne les vêtements, la blouse est une tenue bien connue des Builsas ainsi que de la plupart des tribus du nord. Les « Grarug-gila » ou « gangg » (blouse) pour les hommes et les femmes respectivement, sont tissés à la main avec des fils de différentes couleurs. Ils sont portés lors d’occasions spéciales telles que les mariages, les cérémonies de baptême, les festivals et les funérailles. La blouse Builsa est synonyme d’importance et de statut. Les smocks existent en différentes formes et tailles et sont accompagnés d’un chapeau. Selon la forme, la taille et le chapeau porté, il révèle l’identité de la personne qui le porte. Par exemple, un roi peut être facilement identifié par le type de blouse qu’il porte. Les chapeaux sont portés dans différents styles pour communiquer différents messages. Par exemple, une personne de pouvoir, comme un roi ou un chef, peut porter son chapeau avec la partie supérieure relevée pour signifier qu’il est le chef de l’endroit. Cependant, un jeune homme devra plier le haut de son chapeau lorsqu’il se trouvera en présence du chef. C’est un signe de respect et pour montrer aussi qu’il est un subordonné.

 

FESTIVAL

Les Builsas célèbrent « Feok », qui est un festival de la récolte. Ce festival marque la défaite des esclavagistes « Babatu et Samori » dans le pays Builsa. Bien souvent, lorsqu’on raconte l’histoire de l’esclavage, on présente l’Africain comme s’il avait volontairement vendu son parent ou son frère, mais on découvre à l’occasion d’événements aussi importants que la fête de Feok qu’en fait, cette affirmation est totalement fausse. Les tribus faisaient la guerre et défendaient leurs villages contre les autres tribus. Telle est l’histoire de Feok. Babatu et Samori, étaient des esclavagistes notoires qui tourmentaient la terre de Builsa. Cependant, le roi de l’époque, Anangkum, a rassemblé ses hommes et a mené une guerre sanglante contre eux et les a vaincus. Le festival Feok est célébré chaque année en décembre pour signifier cette défaite et aussi pour marquer la fin d’une saison agricole et célébrer une bonne récolte.

CONCLUSION

Les Builsas sont des personnes pacifiques. Cela explique leur coexistence pacifique avec les autres tribus. En outre, les Builsas sont aussi des travailleurs acharnés. Ainsi, chaque fois que vous vous trouvez dans ce beau pays qu’est le Ghana, prenez le temps de rendre visite à ce peuple merveilleux, chaleureux et aimable de la région de l’Upper East et découvrez une culture issue d’une grande histoire, avec de la bonne nourriture, des vêtements et des festivals qui vous donneront envie de rester pour le reste de votre vie.

 

Crédit photo : Enoch Appiah Jr.

 

CYNTHIA ANINKALIE APIUNG

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *