Qui est le nouveau directeur général de l’OMC?

Introduction

 

Le 15 février 2021, le Conseil général de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a choisi Ngozi Okonjo-Iweala comme septième directrice générale de l’organisation. Lorsqu’elle a pris ses fonctions le 1er mars 2021, Dr Okonjo-Iweala est devenue la première femme et la première Africaine à occuper ce poste.

 

Qu’est-ce que c’est l’OMC ?

 

L’OMC est l’organisation internationale mondiale qui fixe les règles du commerce entre les nations. L’objectif est de garantir un commerce mondial libre et équitable des biens et des services en réduisant les barrières commerciales entre les 164 États membres de l’OMC.  

 

Que fait l’OMC ?

 

Les accords de l’OMC, connus sous le nom de système commercial multilatéral, sont au cœur du système de l’OMC. Ceux-ci sont négociés et signés par les États membres de l’organisation et constituent les fondements juridiques du commerce mondial. Grâce à ces accords, les membres de l’OMC appliquent un système commercial non discriminatoire. Les membres reçoivent la garantie que leurs exportations seront traitées équitablement par les autres États. En contrepartie, ils promettent de traiter équitablement les importations sur leur propre marché. Cela signifie qu’ils n’utiliseront pas les droits de douane pour donner un avantage à leurs propres produits.

 

L’OMC accorde aux économies en développement une certaine souplesse dans la mise en œuvre de leurs engagements et tous les accords contiennent des dispositions spéciales. C’est important car plus des trois quarts des membres de l’OMC sont des économies en développement ou moins développées.

 

Qui est Ngozi Okonjo-Iweala ?

 

Avant d’être choisie comme directrice générale, Dr Okonjo-Iweala a occupé plusieurs postes influents. Elle a été directrice générale de la Banque mondiale, supervisant des opérations d’une valeur de 81 milliards de dollars. Elle a occupé deux fois le poste de ministre des finances du Nigeria et une fois celui de ministre des affaires étrangères. Elle a été la première femme à occuper ces deux postes. En tant que ministre des finances, elle s’est attaquée à la dette de 30 milliards de dollars de son pays. Elle a mené une réforme visant à accroître la transparence des comptes gouvernementaux et à réduire la corruption.

 

Quels sont les défis qu’elle doit maintenant relever ?

 

Dans une interview accordée à CNN, Dr Okonjo-Iweala a déclaré que l’OMC avait besoin « d’un regard neuf, d’un visage neuf, d’une personne extérieure, d’une personne capable de mettre en œuvre des réformes et de travailler avec les membres pour s’assurer que l’OMC sorte de la paralysie partielle dans laquelle elle se trouve ».

 

Depuis des années, l’OMC n’a guère progressé sur les grands accords commerciaux internationaux. Dans le même temps, le système de règlement des différends de l’OMC est à l’arrêt. Le Dr Okonjo-Iweala espère résoudre ces problèmes. Elle a également soulevé les questions environnementales, et a fait des négociations sur les subventions à la pêche l’une de ses priorités, afin de montrer que l’OMC peut encore produire des résultats.

 

Le Dr Okonjo-Iweala espère également donner à l’OMC un rôle dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 en soutenant Covax, le programme mondial de vaccination qui garantit l’accès pour des pays les plus pauvres.

 

Conclusion

 

L’élection de Ngozi Okonjo-Iweala au poste de directrice générale de l’OMC est importante pour l’Afrique, pour les femmes et pour le monde. Elle est hautement qualifiée pour guider l’OMC à travers les défis auxquels elle est confrontée – à l’intérieur comme à l’extérieur. L’OMC a sérieusement besoin d’être réformée si l’on veut que le monde continue à bénéficier de ses règles. La tâche est ardue, mais si la nouvelle directrice générale réussit, elle aura l’occasion de faire une énorme différence.

RIOGHNACH THEAKSTON

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *