Si quelque chose ressemble à de la viande, au niveau de son apparence, de son
arôme et de son goût, alors ça doit être de la viande ! Cependant, cette idée reçue
pourrait bientôt changer. Des scientifiques ont mené des expériences pour trouver
des moyens de produire de la viande sans avoir besoin de tuer des animaux.
Maintenant, leurs efforts commencent à réussir. On espère qu’à l’avenir, la viande
cultivée en laboratoire sera de moins en moins chère et de plus en plus disponible.

Pourquoi est-ce qu’on a besoin de viande cultivée en laboratoire ?

On prévoit que la consommation de bœuf en Afrique va augmenter de 200% avant
2050. De telles augmentations sont aussi à prévoir autour du monde. L’industrie
bovine cherche à satisfaire cette demande en augmentant, à son tour, sa production
de viande. Par contre, l’élevage du bétail a un effet nuisible sur l’environnement.
Certains groupes posent alors la question : est-ce qu’on devrait essayer de trouver
une autre solution ?

L’industrie agro-alimentaire (c’est-à-dire, celle des animaux qu’on élève pour la
viande et les produits laitiers) est responsable pour 14.5% des émissions de CO 2 sur
le plan global. De tous ces animaux, c’est les vaches qui ont l’effet le plus nuisible
sur l’environnement, parce qu’elles émettent du méthane quand elles rotent et elles
pètent. Le méthane et le CO 2 sont des gaz qui contribuent au réchauffement
climatique.

Si l’industrie bovine atteint ses buts, cela pourrait contribuer au réchauffement
climatique dans une mesure catastrophique. Voilà pourquoi il y a des personnes qui
mettent de l'espoir dans la viande cultivée en laboratoire.

Comment cultiver la viande ?

Le processus de cultiver de la viande commence avec des cellules souches. Ce sont
des cellules qui peuvent se transformer en tout autre type de cellule, si on les
expose aux produits chimiques nécessaires. Ces cellules sont extraites des tissus
embryonnaires, qui sont présents dans les animaux pas encore nés. Les cellules
souches peuvent aussi être recueillies de manière non-invasive des animaux
vivants, par exemple en utilisant leurs cellules cutanées.

On expose les cellules souches à un mélange chimique qui s’appelle un « milieu de
culture ». Ce milieu de culture contient ce dont les cellules ont besoin pour se
transformer en cellules musculaires. La viande que nous mangeons se compose
dans l’essentiel de cellules musculaires et adipeuses.

Mais attention ! Ce processus tout seul ne sert qu’à créer une bouillie de viande ! Et
personne ne veut ça. Pour cultiver de la vraie viande en laboratoire, et pour la faire
ressembler à celle que nous mangeons actuellement, les scientifiques cultivent des
cellules sur une base de matériel biologique. La complexité de cette tâche varie
selon le type de viande qu’on veut cultiver. Les produits carnés industriels, tels que les steaks hachés et les saucisses, sont beaucoup plus faciles à reproduire que les
steaks.

Il est encore plus difficile d’assurer une chaîne de production 100% sans animaux,
parce que beaucoup des facteurs de croissance nécessaires pour le processus de
cultivation proviennent d’un sous-produit de l’industrie bovine.

Mais est-ce qu’elle a le même goût que la vraie viande ?

Le premier test de goût de la viande cultivée en laboratoire a eu lieu en 2013, et
c’était d’un hamburger produit 100% en labo. Et le résultat… c’était un peu bof. Le
burger était loin d’avoir la succulence qu’on voulait, et c’était aussi très dense. Il a
coûté $375,000 juste pour l’élaborer en plus !

Depuis lors, on a fait des progrès au niveau du goût de la viande cultivée en
laboratoire, et c’est devenu moins cher aussi. Ceci dit, les scientifiques sont toujours
loin de réaliser un steak vraisemblable. La production à grande échelle est aussi un
obstacle important qu’il faudra surmonter avant l’arrivée des steaks faits labo aux
étagères des grandes surfaces.